samedi 13 novembre 2021

Rêve 63 : L'oeuf refuge

Samedi 13 novembre 2021 
 
 

 
 
J'habitais à la montagne et au fond du jardin, 
il y avait une petite porte un peu cachée sous la végétation. 
Je décidais d'aller derrière cette porte. 
 
Je l'ouvrais et derrière , il y avait un paysage désertique bleuté 
avec des aiguilles à coudre géantes qui sortaient du sol. 
Au milieu de ces aiguilles serpentait un petit chemin 
qui menait à un oeuf, géant lui aussi planté dans le sol. 
L'oeuf avait une toute petite porte et une toute petite fenêtre en haut. 
 
J'avançais jusqu'à l'oeuf, j'ouvrais la porte et y entrais. 
A l'intérieur , il y avait juste une petite table et deux chaises en bois. 
Et là, la porte se refermait 
et des voix me disaient que j'allais finir mes jours ici.

 

durant le premier confinement 
(printemps 2020)
.
 
 
 


3 commentaires:

  1. Belle illustration ! Bravo à Capucine si elle en est la créatrice !

    Que de féminin, me semble-t-il, dans cette aventure onirique ! Le paysage bleuté, les aiguilles, peut-être prêtes "à en découdre" - glaives de vaillantes chevalières faisant bonne garde - si un intrus de nature "masculine" voulait violer l'espace de couvaison tout féminin réservé à cet oeuf aménagé pour une gestation jusqu'au terme d'un cycle de jours anciens conduisant à l'entrée dans la nouveauté de soi-même : les jours nouveaux.

    Il est vrai qu'un confinement imposé peut créer la condition d'une ouverture - ou d'un retour accentué - vers le monde intérieur, vers le féminin de l'être, que d'ordinaire on néglige parfois, ou même souvent, emporté que l'on est par le tourbillon - exigeant - du monde extérieur.

    Amezeg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, Amezeg...

      Oui, il y a du féminin et du masculin, dans cette description onirique...

      L'oeuf-maison, dans ce rêve, est clairement un symbole de "cocon", de refuge, de lieu fermé et protecteur...comme un retour au giron maternel...
      Il est un abri contre les "aiguilles"...plantées au sol, aiguilles dont le symbole, selon Freud, peut être masculin ou phallique...mais qui peuvent aussi prendre la signification plus large d'une "agression" ou d'un "danger"...non spécifié.

      Dans ce "repli" dans l'"oeuf-maison", il y a aussi, je crois, une promesse...La promesse d'une "renaissance", d'un renouveau (Cf Oeuf de Pâques, par exemple)...qui succédera, espérons-le, à cette intériorisation (plus ou moins forcée).

      Supprimer
    2. P-S: Rendons à César ce qui est à César : l'illustration n'est pas de la rêveuse, mais de la main de Laura Designa, une dessinatrice qui avait entrepris de dessiner les rêves de "confinement" qu'on lui envoyait...
      (on peut cliquer sur le lien dans l'article pour voir ses autres dessins).

      Supprimer