lundi 23 octobre 2017

Le rêve lucide au cinéma

Lundi 23 octobre 2017 
 
 
(voir liste de films sous le lien)
 
Le rêve lucide est une tradition des bouddhistes tibétains
qui utilisent cette technique pour "se préparer à leur vie dans l’au-delà".
 
Pour les chamans, "le rêve agit sur la réalité,
et la vie est un rêve qu'on peut modifier". (...)

Pour Aristote, le rêve est l'activité de l'Esprit au cours du sommeil.
La possibilité de devenir lucide dans un rêve
est donc aussi un moyen de mieux se connaître en explorant son subconscient
 et permet de se poser des questions métaphysiques.
On peut par exemple se demander si la réalité est une sorte d'illusion
ou s'il existe plusieurs degrés de réalité en étudiant la conscience dans un rêve.
 
Lors d'un rêve, on a une impression de réel,
c'est un leurre de la conscience qui est brisé lorsqu'on fait un rêve lucide.
La possibilité de pouvoir constater cette frontière entre deux états de conscience
 peut nous amener à voir la réalité comme étant fausse
ou étant une simple illusion comme dans un rêve ! (*)
 
Dans Inception cette possibilité est suggérée par plusieurs éléments.
Tout d'abord le personnage de Mall incarne parfaitement cette question
car elle se suicide croyant qu'elle est dans un rêve,
afin de se "réveiller" réellement
(dans le film la mort est un des moyens de se réveiller).
 
Les différents niveaux de rêves imbriqués peuvent symboliser
les différents degrés de réalité,
d'autant plus que le dernier niveau appelé "limbes" est un niveau
où toute une vie peut passer durant le sommeil du rêveur,
cette vie devient alors une réalité en soi
(il faut savoir que dans le film, plus on s'enfonce dans les niveaux,
 plus le temps dans la réalité est lent).
 
Un autre indice est la scène finale,
mais il faut prendre en compte d'abord le principe des "totems".
Ces totems sont une sorte de dérivation des tests de réalités,
plus personnels et sous la forme d'un petit objet,
adaptés à la possibilité de partager des rêves simultanément
 (impossible en vrai, je rappelle que c'est une fiction). (**)
Ils ont la fonction de révéler si l'on est dans le rêve d'un autre ou dans la réalité.
 
 
 
 
La plupart des membres de l'équipe en possède un,
et le possesseur du totem seulement doit connaitre
son poids, sa taille, sa réaction etc.
De ce fait, si la personne est dans le rêve d'un autre,
la réaction, l'aspect, le poids etc. du totem sera altéré.
 Le totem de Mall est une toupie qu'utilise aussi son mari Cobb
depuis la mort de celle-ci.
 
Maintenant analysons la scène finale.
Cobb, revenu dans la réalité, fait tourner la toupie.
La scène n'est pas assez longue pour savoir si la toupie va tomber ou non,
on ne sait pas si on est encore dans un rêve
même si ce moment est supposé se dérouler dans la réalité.
 J'interprète cette scène comme étant une ouverture sur la question du réel.
Notre monde serait-il une illusion ?
Existe-t-il d'autres niveaux de réalité ?

"On dit que les rêves ne sont vrais que tant qu'ils durent.
Ne pourrait-on pas dire la même chose de la vie ?"
se demande un "onironaute" dans Waking Life.
 
Ce film constituant un ensemble d'échanges portés principalement sur la philosophie,
la métaphysique et la compréhension de soi, le tout dans un rêve lucide,
il est évident que le même sujet est abordé.
La séquence où le réalisateur lui-même dialogue avec le rêveur
constitue une pensée relativement gnostique.
Linklater dit notamment que les hommes sont enfermés dans un monde matériel,
 c'est donc une sorte de monde parallèle qui nous sépare d'une réalité divine, de Dieu.
Le monde serait donc une illusion selon cette théorie.
 
  • La mort et le rêve lucide


  • Dans certaines traditions, le cycle veille/sommeil/rêve
     est mis en parallèle
    Le rêve lucide est utilisé comme pratique spirituelle
    dans le bouddhisme tibétain par exemple. 
    Lorsque l'on reconnait les illusions du rêve,
    l’esprit du rêveur cesse d’en être la marionnette pour en devenir le maître.
     Dans cette culture, le même processus est à l’oeuvre au moment de la mort,
     qui est le moyen de se rendre compte que la vie n'est qu'une illusion
    et que la mort est un éveil spirituel.
     
    Dans Inception, lorsque les personnages sont dans un rêve,
    la mort est un moyen pour se réveiller.
    L'exception à la règle est lorsque les rêveurs sont sous un sédatif puissant,
    c'est-à-dire lorsqu'ils pratiquent "l'inception",
    car plus on s'enfonce dans les niveaux de rêve,
     plus le rêve est instable.
    S'ils meurent dans ces conditions (comme Saito),
    ils tombent dans les limbes,  dernier niveau onirique.
    Ces éléments sont certainement inspirés des théories bouddhistes,
    ou y font en tout cas écho.
     
    Un exemple plus probant de l'application de cette théorie
    est la mort supposée du personnage principal dans The Good Night.
    A la fin du film, Gary se fait en effet renverser par une voiture.
     La scène suivante le montre en compagnie de ses proches,
    avec quelques blessures seulement,
    de retour à la vie normale où il semble très heureux
    On peut penser alors que l'histoire se termine bien,
    seulement, la séquence qui suit le montre
    dans un lit d'hôpital (dans le coma ou mort ?),
    sa femme a ses côtés.
    On peut alors supposer que son esprit est passé dans un monde onirique,
    ou bien qu'il rêve pendant qu'il est inconscient.
     Une autre interprétation est possible,
    son rêve peut être considéré comme prémonitoire.

     Le sujet est abordé beaucoup plus directement dans Waking Life,
    et même dans plusieurs scènes.
    On peut même dire que c'est un des sujets principaux de l'œuvre.
     Dans la scène où Ethan Hawke et Julie Delpy discutent dans leur lit,
    ils parlent de l'activité du cerveau après la mort (6-12 minutes),
    en particulier de la possibilité de voir défiler sa vie ,
    une seconde dans un état de conscience durant un rêve
    étant infiniment plus longue qu'en état de veille
    .
    Plus le film avance, plus le sujet est repris.
    Par exemple, après s'être de nouveau réveillé pour la troisième fois
     mais toujours dans un rêve (faux-réveil),
    notre rêveur qui regarde la télévision tombe sur une chaîne
    où Mary McBay parle de la notion de vie "englobée dans un rêve"
     et poursuit : "ne serait-il pas sensé que la mort soit aussi englobée dans le rêve ?
    Et qu’après la mort, la vie consciente continue
    dans ce qu’on pourrait appeler un « Corps des rêves » ?".
     
     Les deux dernières scènes sont focalisées sur le thème de la mort.
     Lors du dialogue avec le réalisateur, le personnage principal lui avoue être inquiet
    de ne pas se réveiller suite à ses nombreux faux-réveils,
    il pense même être décédé, ou que ce rêve serait une préparation à la mort.
     Linklater lui explique alors quelle est sa vision des choses,
    une vision presque gnostique du monde, c'est-à-dire qu'il croit
     que nous sommes enfermés dans un monde matériel qui nous sépare du divin.

     Il nous explique cette théorie en nous disant
    que le temps n'est une illusion ainsi que l'histoire,
    c'est un "genre de rêve éveillé continu".
    Il nous raconte un rêve qu'il considère comme un voyage,
    où il s'est retrouvé dans la terre des morts, dont un lui dit
    qu'il "n'y a qu'un instant,  et c'est maintenant, et c'est l'éternité"
    et c'est dans cet instant que l'on dit à Dieu (ou l'Univers pour certains) :
    "Non, merci. Pas encore vraiment".

     La vie consiste à dire ce non continu, jusqu'à céder, à dire "oui" au divin.
    Le protagoniste reste inquiet du fait qu'il soit bloqué dans son rêve,
    et lui demande alors : "comment on se réveille vraiment ?",
    sa réponse est "tout simplement, réveille toi".
    On ne sait pas clairement si notre rêveur est mort ou se réveille à la fin,
     car on le voit seulement s'envoler dans le ciel.
     
    Article complet ICI
    .
     
    Remarque de La Licorne :
    je ne partage pas forcément toutes les opinions de l'auteur... :-)
     
    (*) Est-ce la réalité qui est "fausse"...le monde matériel qui est une "illusion"...
    ou est-ce le rêve qui est "réel" ?
    Y a-t-il un côté de la vie qui soit plus "réel" ou plus "illusoire" que l'autre ?
    Ou n'est-ce finalement, qu'une question de "point de vue" ?
     
    (**) Impossible ? Vraiment ? Même si cela reste rare,
    de nombreux rêveurs ont attesté
    de la possibilité de "rêves partagés"...
     
     
     

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire