vendredi 9 juin 2017

Les rêves : une source de créativité infinie

Vendredi 9 juin 2017


Tous les êtres humains rêvent mais que font-ils avec  leurs rêves ?
Vous rêvez, je rêve, ils rêvent, nous rêvons tous.
Voici une réalité incontestable et universelle, tous les êtres humains rêvent.
 Mais que font la grande majorité des bipèdes terriens de leurs rêves ?
A vrai dire, hélas, mille fois hélas, pas grand chose.

Beaucoup les oublient, une fraction de la population les racontent à leurs proches
comme on parle de tout et de rien, et une minorité les écrivent ou s'y intéressent,
 le plus souvent à des fins thérapeutiques ou créatives.
Sans oublier quelques chercheurs qui mènent des études « pointues »
à leur sujet dans les universités.

Pour résumer il y a là un vaste domaine peu exploré,
décrié par certains, encensé par d'autres et en définitive assez mal connu
bien que faisant partie de notre quotidien.

Pourtant une hypothèse audacieuse a été émise :
 l'évolution de l'humanité passerait par le phénomène du rêve.
 Les rêves pris dans leur globalité, de façon collective, porteraient en germe
les signes avant coureurs de l'évolution humaine.
Les nouveaux paradigmes sociaux ? Cachés dans les rêves.
L'avenir de la terre ? Cryptée dans les rêves.
Étonnant n'est-ce pas ?

Si vous savez que les maladies sont annoncées dans les rêves
avant qu'elles ne se déclenchent au niveau physique
alors cela a plus de chances de moins vous surprendre.

Mais concentrons-nous sur la créativité,
 cette compétence qui fait la différence
et je dirais même mieux la valeur ajoutée de toute entreprise.

Les rêves sont naturellement créatifs, ils le sont par essence.
Ils le sont tellement que par le passé ils étaient considérés par la médecine
 comme des signes de folie et censurés, leur déconcertante étrangeté faisait peur.
Aujourd'hui encore la plupart du temps quand nous découvrons un nouveau rêve,
nous portons sur lui le un tout premier regard ébahi
d'une poule qui aurait trouvé une cuillère à dessert
et ne saurait pas s'en servir.

En matière de créativité vous avez peut-être entendu parler
du concept de « brainstorming » ?
(mot anglais signifiant littéralement « tempête de cerveau »
 traduit en français par remue-méninges).
 Il s'agit de laisser les idées, les pensées et les images vagabonder librement
 avec l'espoir qu'elles conduisent à de nouvelles solutions d'un problème épineux.
Combien d'entre nous ont déjà considéré les possibilités du « dreamstorming » ?
Non seulement notre esprit de rêve a une capacité mystérieuse
 de trier un grand nombre de détails,
mais il traite également du matériel d'une façon qui n'est pas limitée
par les règles habituelles de la logique
et peut ainsi suggérer des solutions parfois très nouvelles et innovantes.

Quand nous sommes frustrés par un problème dans notre vie
nous risquons de nous retrouver dans une ornière, ou de faire des allers-retours
à travers le même terrain connu mais improductif.
Dans les rêves, il semble que nous pouvons presque flotter,
 comme un colibri ou voler en arrière, de haut en bas ou latéralement,
 afin de voir le problème qui nous met dans l'impasse,
sous un angle nouveau ou avec une nouvelle perspective.

Ces rêves qui ont contribué à une œuvre ou changé le monde

Les images des rêves ont étendu nos horizons artistiques, musical, et littéraire,
 stimulé des généraux à conquérir des empires et conduit à des inventions
 et à des produits industriels qui ont révolutionné la science et la société.

Parmi les nombreux rêves qui attestent de cette réalité,
 j'ai sélectionné les huit exemples suivants qui se rapportent :
à la recherche et la compréhension du fonctionnement de notre monde,
à la stratégie militaire, à la vie religieuse internationale, à la littérature,
à l'industrie, à l'informatique et au business.


Le rêve du physicien Einstein
Einstein  se voit chevauchant un rayon de lumière juste avant de découvrir
que la vitesse de la lumière est une limite (rien ne peut aller plus vite que la lumière).
Il enfourche un rayon lumineux et donc se déplace à la même vitesse que lui.
 Alors il s’est rendu compte que tous ceux qu’il rencontrait
 voyaient le même événement mais à des moments différents.
Ce rêve lui a permis de découvrir la liaison entre les trois dimensions de l’espace
 et la quatrième celle du temps.
Le présent c’est ce que l’on voit.
 Un même présent n’a pas lieu pour tout le monde en même temps
si on est placé en des endroits différents.
Par exemple lorsque nous regardons l’étoile Alpha de la constellation du Centaure
 située à une distance de 4,3 années-lumière,
nous la voyons maintenant telle qu’elle était il y a 4,3 années.
Inversement quelqu’un qui serait situé sur l’étoile polaire en 2013 verrait sur terre,
 avec un télescope suffisamment puissant, le siège de Nice en 1543.

Les rêves de Napoléon
Cet empereur conquérant et guerrier a eu des rêves de manœuvres militaires.
En se réveillant, il mettait en scène ses rêves
en utilisant des petits soldats dans du sable
pour conduire chaque plan de campagne.

Le rêve du patriarche Athénagoras
La réconciliation entre les églises orthodoxe et catholique
a commencé en 1964 grâce à un rêve,
celui du Patriarche Athénagoras, qui avait vu en songe
un calice au sommet d'une montagne que gravissaient
d'un coté le Pape et de l'autre, lui-même.


Rêve du médium visionnaire Edgar Cayce
« Il escaladait le ciel pour atteindre une chapelle où il allait prier.
Un postier céleste lui montrait une vaste salle pleine de paquets
 magnifiquement enveloppés et portant des adresses.
Ces paquets n’ont jamais été délivrés, lui expliqua le postier
car ce sont des cadeaux destinés à des gens qui avaient prié pour les recevoir
 mais qui ont perdu confiance juste avant la date de livraison.
Ces cadeaux étaient les talents et les dons latents
 que leurs possesseurs exploitent si rarement. ».
E. Cayce comprit que ce message lui était destiné
afin de l’encourager à continuer son œuvre.

C'est un auteur écossais du 19ème siècle qui a affirmé que la moitié de son œuvre
 avait été écrite pour lui dans son sommeil.
Il voulait écrire un roman à partir de l’idée que nous avons tous de bons et des mauvais côtés.
Après deux jours à se torturer les méninges à la recherche d’une intrigue,
l’histoire de Dr Jekyll et M. Hyde lui apparut pendant la nuit :
«j’ai rêvé la scène à la fenêtre et une autre au cours de laquelle Hyde poursuivi
prend la poudre et subit la transformation ».


Rêve de Helias Howe
Il butait sur un problème apparemment insoluble
 alors qu’il travaillait à la création de l’une des premières machines à coudre.
 Il eut alors un rêve dans lequel des lances symboliques lui suggérèrent
de placer le chas dans le bas et non plus dans le haut de l’aiguille.

Rêve de Luther Woodrum
Ce chercheur attaché à IBM dans les années 1970
disait que bien souvent il a fait des rêves où les mathématiques lui apparaissent
en successions d’images. Il attribue à ses rêves
beaucoup de ses idées et inventions les plus concrètes.
« En 1962 j’étais attelé à un programme auquel j’avais consacré beaucoup de temps,
 mais je ne parvenais pas à bien me représenter par quelle interversion des instructions
je pourrais améliorer le processus.
Un soir, après le dîner, je fis une sieste j’avais l’esprit plein de mes problèmes
 et je me mis à revoir mon programme en rêve…
Et dans ce rêve, mes équations m’apparaissaient en images.
A ma grande surprise, je vis mes instructions se déplacer
et prendre d’elles-mêmes les places optimales.

Rêve de Madame C.J. Walker
Madame C.J. Walker (1867-1919)  est citée dans le Guinness des records
comme la première femme millionnaire autodidacte.
 Elle était aussi le premier membre de sa famille à être née libre.
 Madame Walker a fondé et construit une entreprise afro-américaine très prospère
de cosmétiques qui l’ont rendue plusieurs fois millionnaire.  
Elle souffrait d’une infection du cuir chevelu qui a causé la chute
 de la plupart de ses cheveux dans les années 1890.
 Elle commença à expérimenter avec des médicaments patentés
 et des produits de soin des cheveux.
Ensuite elle fit un rêve qui résolut ses problèmes :

 « Il a répondu à ma prière, une nuit je fis un rêve
 et dans ce rêve un grand homme noir apparut
et me dit ce que je devais préparer pour mes cheveux.
 Certains remèdes poussaient en Afrique, mais je me les fis expédier,
 je fis le mélange et le posais sur ma tête.
En quelques semaines mes cheveux ont
comme s’ils n’étaient jamais tombés.
Je l’ai essayé sur mes amis, cela les a aidés.
J’ai alors décidé de commencer à le vendre.»

Mme Walker était une femme d’entreprise, philanthrope et active socialement.
Elle résume ainsi son évolution d’une enfance pauvre dans le sud
jusqu’à la tête d’une entreprise internationale multimillionnaire :

« Je suis une femme qui vient des champs de coton du Sud.
De là j’ai été promue à la lessiveuse. Ensuite j’ai été promue cuisinière.
Et ensuite je me suis promue moi-même
dans le business de fabrication de produits pour les cheveux.
J’ai construit ma propre usine sur ma propre terre. »


Comment vous connecter à la créativité de vos rêves ?

Pratiquement comment faire pour vous connecter à votre créativité onirique ?
La première chose est de vous entraîner à vous souvenir de vos rêves.
La seconde est de noter vos rêves.
Pour des  indications techniques et pratiques suivez ce lien
C'est la première étape.

Déjà en prenant un temps pour écouter vos rêves sans a priori,
 vous entrez en communication avec la partie profonde de votre être
 à l'origine de vos rêves.
Vous augmentez par là-même votre bien-être
 parce que dans ce moment ,vous êtes vraiment vous-même.

Ensuite en les étudiant, éventuellement avec l'aide d'un interprète,
vous découvrirez des liens entre les problèmes
qui vous préoccupent dans votre vie éveillée
et le contenu de vos rêves.
(Pour en savoir plus sur les bénéfices de l'interprétation des rêves)

Vous commencerez alors à y détecter des solutions claires
 ou voilées par des symboles.
Une fois que vous êtes bien familiarisé
avec les films de vos nuits ou de vos siestes, vous êtes alors prêt
 pour programmer vos rêves afin de résoudre vos problèmes et d'atteindre vos objectifs.

 Dans le monde des rêves non seulement vous accédez à vos propres ressources,
 celles de toute votre histoire et de toute votre expérience d'être humain jusqu'à aujourd'hui
mais vous vous reliez aussi à un autre niveau
 au savoir et à l'expérience d'autres êtres humains
en d'autres temps et d'autres lieux.

Si l'on se réfère aux inventions c'est aussi pour cela
que vous avez peut-être entendu dire
 que certains rêves « viennent du futur ».

La source de créativité en provenance des rêves
est infinie sur le plan spatio-temporel,
de plus vos rêves se renouvellent chaque jour.
Vous pouvez donc utiliser vos rêves, ces informations
qui vous concernent en priorité,
 seul ou en les partageant en couple, en famille, en équipe,
 pour réussir dans les différents domaines de votre vie.

(Une partie de cet article est inspirée par les travaux
du Dr R.L. Van de Castle, universitaire américain)

Patricia Fosse, ingénieur, formatrice, 
coach Épanouissement personnel



21 commentaires:

  1. « Pourtant une hypothèse audacieuse a été émise : l'évolution de l'humanité passerait par le phénomène du rêve. Les rêves pris dans leur globalité, de façon collective, porteraient en germe les signes avant coureurs de l'évolution humaine. Les nouveaux paradigmes sociaux ? Cachés dans les rêves. L'avenir de la terre ? Cryptée dans les rêves. Étonnant n'est-ce pas ? »

    Cette hypothèse, ainsi que les réalisations d’ordre militaire, scientifique, capillaire ou cosmétique, etc. qui semblent avoir été favorisées et permises par les rêves me font me demander ce qu’est l’intention qui sous-tend éventuellement la production onirique, chez tel ou tel individu, et pour l’ensemble de l’humanité. Cette intention veut-elle que des conquérants, tel Bonaparte et d’autres, conquièrent par la force des armes, veut-elle que la machine à coudre supplante la couture manuelle, que la chimie se développe sans entraves, etc...toutes choses qui peuvent avoir sans doute des avantages et des inconvénients pour le bien-être de l’humanité, ou d’une part de celle-ci, mais qui ne sauraient être favorables à ce bien-être que si elles sont vécues dans un contexte éthique qui le permet. Les rêves conduiraient-ils les hommes et les femmes à obtenir des réalisations "extérieures" (technologiques, etc.) qui les placent devant des problèmes éthiques toujours plus élevés et plus pressants, plus urgents ? L’évolution de l’humanité passe-t-elle par une croissance exponentielle des sciences et de la technologie qui place l’humanité face à la possibilité de son auto-destruction (pensons aux armes de destruction de masse, aux OGM, à la mort des terres et des océans, et à tant d’autres "progrès" dont la découverte fut peut-être permise par les rêves de tel ou tel scientifique qui y travaillait…) afin de nous amener, bon gré mal gré, à une évolution morale, éthique, à une reconnaissance et à un respect ou amour de la Totalité Créée ? À un progrès de l’Éros face à l’hégémonie du Logos ? À un équilibre entre valeurs du Féminin et valeurs du Masculin de l’Être, équilibre qui serait le "but" vers lequel tend cette mystérieuse intention dont les voies, comme celles du Seigneur, sont impénétrables… ???
    Lorsqu’un rêve indique à Bonaparte la façon de placer ses armées ou à l’inventeur d’un moyen de destruction massive la façon de réaliser concrètement son objectif, le rêve invite-t-il le stratège ou le scientifique à mettre à profit les informations oniriques pour réaliser son désir de conquête militaire ou technologique ? Ou le rêve offre-t-il la possibilité à ces individus de renoncer consciemment à ces conquêtes pour conquérir, peut-être, quelque chose de plus important : la réduction de leur ambitions égotiques au profit de leur capacité d’empathie et d’amour pour leurs semblables et pour toute la Création ? En faisant le choix de la réalisation de leurs objectifs de départ, ces individus font-ils perdre à l’humanité l’occasion d’un petit pas d’évolution vers plus de conscience, plus d’éthique et plus d’harmonie en ce monde ???

    Amezeg

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Amezeg,
    bien contente de te retrouver !

    Les rêves ont-ils une finalité, ont-ils une morale ? Je ne sais pas...
    Peut-être sont-ils juste, comme il est dit dans "Nature du rêve" un lien avec le monde invisible, ce monde tout proche et qui pourtant nous échappe, ce monde dans lequel les lendemains se préparent et se précisent...avant qu'ils ne trouvent une expression concrète dans la matière.
    Les rêves nous montrent "ce qui est en préparation" dans l'invisible...mais de là à dire, qu'ils ont un "but" et une "intention" a priori, je n'en suis pas sûre...

    Je les vois plutôt comme un reflet du "vrai"...
    Quand un scientifique (par exemple Kekulé), fait, grâce à un rêve, une découverte majeure...le rêve donne des renseignements sur "ce qui est"...mais ne décide pas de ce qui sera fait ensuite de cette découverte.

    N'importe quelle invention ou vérité scientifique est susceptible d'être utilisée pour le bon ou le mauvais...et cela , c'est l'homme qui en décide, pas le rêve.
    Le rêve est créatif.
    L'homme, lui, est moral...ou immoral, et utilise ce qu'il a découvert dans un sens ou dans l'autre.

    Je ne sais pas exactement quel était le contenu des rêves de Napoléon (ce n'est pas dit dans l'article), mais je doute que ces rêves aient été des incitations directes à "massacrer", je pense plutôt qu'à partir des "informations oniriques" offertes, Napoléon avait ensuite à choisir, en toute conscience, ce qu'il allait en faire...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour La Licorne  :-)) !

    Je suis d’accord avec toi : il n’est sans doute pas facile de savoir, d’avoir une certitude rationnelle et démontrable à ce propos.

    Jung affirmait, si ma mémoire ne me trompe pas, que l’inconscient est "pure nature".
    Marie-Louise von Franz a, pour sa part, témoigné ainsi * : « Quand j’interprète des rêves, j’ai toujours le sentiment que si l’inconscient ne me donne pas le bon indice, je suis perdue. Je peux balbutier sans fin, mais grâce à Dieu, l’inconscient est très intéressé par la compréhension des rêves et il nous aide en général à faire mouche. Mais il s’agit vraiment d’une action de grâce qui tombe du ciel. »
    Juste au-dessus de ce passage, elle dit également : « Un rêve ne peut pas être interprété uniquement grâce à une démarche rationnelle. On dépend un peu de l’aide de l’inconscient, des intuitions de l’inconscient qui vont droit au but. »
    * dans "La voie des rêves", chapitre ‘Le faiseur de rêves’ (p. 276), Éditions La Fontaine de Pierre

    Qu’est-ce que la nature ? Est-ce une entité dépourvue de toute forme d’intelligence, dépourvue de toute forme de conscience, un hasard absolu, un empilement aléatoire de circonstances matérielles et immatérielles ? On peut s’épuiser à creuser (rationnellement) de telles questions…
    Si la nature produit les rêves, et si la nature est, comme le soutient M.L.von Franz, "très intéressée par la compréhension des rêves", on peut se demander à bon droit si une sorte d’intention est présente au sein de la dite nature, si cette intention est part de la nature.

    J’ai du mal à suivre Mario Mercier lorsqu’il affirme que le rêve "n'est pas une manifestation de l'inconscient". L’inconscient est, au sens on l’entend d’ordinaire : ce dont nous ne sommes pas conscients. Ce qui ne se tient pas dans le cadre de notre petit domaine conscient. Le rêve qui advient lorsque la conscience est "éteinte", provenant d’un ailleurs inconnu, n’est-il pas une manifestation de cet inconnu, de cet inconscient ? Mais la question est, là aussi, délicate. Lorsque le degré de conscience habituel s’efface dans le sommeil, sait-on si rien ne demeure, dans le sommeil, de cette conscience ?
    Et lorsque Mario Mercier parle du rêve en tant que "tentative d’approche du monde divin" j’aimerais savoir "qui", selon lui, est l’auteur de cette tentative…

    Amezeg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour répondre à Amezeg l'auteur de la tentative c'est forcément la personne qui rêve ,le Moi donc. Le Moi essaye de se connecter a des forces qui le dépasse pour en tirer profit. C'est une bonne chose car cela signifie que le Moi est conscient de sa petitesse mais comme il est tiré par la volonté de puissance au sens large il veut devenir un super Moi et donc il étudie les rêves, le monde invisible.

      Supprimer
    2. Mario caricature selon moi le terme Inconscient parce qu'il n'aime surement pas la manière dont les psy parlent des rêves. Il pense en primitif et oppose donc la pensée magique à la pensée psychologique. Pour lui les rêves ne sont pas un ensemble de complexes psychologiques de la personne si je peux le dire ainsi mais un aperçu du monde des esprits. La vision d'un ours ne parle pas de notre coté brutal mais indique plutôt un " esprit de la nature ".

      X

      Supprimer
    3. @ Amezeg : Oui, c'est ce qu'on dit habituellement : "Les rêves sont une manifestation de l'inconscient"...
      Mais quand on a dit ça, qu'a-t-on dit ? Pas grand-chose en vérité. On fait comme si "l'inconscient" était une "chose" ou un "être" qui a pouvoir de se manifester ainsi... C'est un "Dieu" commode auquel on attribue plein de pouvoirs alors qu'il n'a même pas de définition (ou juste une définition négative : on sait ce qu'il n'est pas, mais on ne sait pas ce qu'il est).

      Dans un autre article (6 avril 2013 "D'où viennent les rêves"), j'avais cité ce passage, que je trouve très explicite :

      Jung nous dit dans un extrait de "Ma vie" (p383),
      que "nous ne fabriquons pas un rêve ou une idée,
      mais que l'un comme l'autre prennent naissance d'eux-mêmes en quelque sorte."
      Dans la suite de ce texte, il précise qu'aux temps anciens ou mythologiques,
      on appelait cet inconnu "Dieu",
      "Mana" (la puissance transcendante de l'esprit),
      on l'appelait aussi "Démon"
      (Daimon, en grec, n'était pas une figure diabolique mais un guide intérieur).
      L'inconnu à l'intérieur de nous pouvait donc être appelé "Démon", "Mana" ou "Dieu".
      A notre époque scientifique, nous l'appelons l'inconscient.
      .
      Mais - et c'est sur quoi Jung insiste
      tout le long de ce cheminement dans ce texte de "Ma vie" -
      nous devons être bien conscients que ce qui s'exprime sous l'un et l'autre vocable,
      c'est exactement la même réalité.
      On est passé simplement d'un système de désignation à un autre."

      Supprimer
    4. « On fait comme si "l'inconscient" était une "chose" ou un "être" qui a pouvoir de se manifester ainsi... » dis-tu, amie Licorne

      N’en est-il pas ainsi ? L’inconscient n’est-il pas une réalité inconnue de la conscience (non cernable par la conscience) qui se manifeste régulièrement par les rêves et par les traces que ceux-ci laissent dans la conscience diurne ?

      Que le rêve soit « un lien entre le monde invisible et le monde visible. » (Mario Mercier) ne démontre pas que le rêve n’est pas une manifestation de cette réalité inconnue que l’on a nommée "l’inconscient", c’est à dire : la Nature dans son aspect non "cernable" par la conscience diurne. Mario Mercier serait-il informé (par mesure spéciale en sa faveur) de ce dont la Nature est capable ou n’est pas capable ?

      Sauf erreurs de ma part... car ma petit boîte à réflexion est soumise en ce moment à des températures inhabituelles… ;-)

      Amezeg

      Supprimer
    5. Eh oui, ça "chauffe"...dehors et dedans ! :-)

      Mario Mercier défend une conception "magique" du rêve, une conception différente de celle des psychanalystes...et moi, j'aime bien explorer TOUTES les conceptions...alors, ça m'intéresse.
      Voilà ce qu'il dit dans la conclusion de son livre :
      "le rêve est provoqué par la sortie du double, du corps astral, et il faut se garder des conceptions purement intellectuelles et tarabiscotées du rêve, telles que les a imposées la psychanalyse.
      La remise à jour du symbolisme par elle a certes amené de l'eau au moulin du rêve, mais elle lui a enlevé sa véritable dimension, son rôle de lien entre le monde dit invisible et le monde visible.
      Etant jugé par la psychanalyse comme une chose fonctionnelle, une manifestation du monstre "inconscient" inventé par l'homme et mis à son service, le rêve n'a plus, dans la pensée actuelle, qu'une fonction profane, alors qu'il est avant tout essentiellement magique....(...)
      Comment la psychanalyse qui a codifié le rêve pourra-t-elle un jour expliquer les rêves prémonitoires, les rêves prophétiques, les rêves guérisseurs, les rêves de ressouvenances ? Comment pourra-t-elle expliquer le fait qu'une personne puise rêver d'un événement qui au même moment se produit à des milliers de kilomètres de là ? Innombrables en sont les cas !
      Comment pourra-telle expliquer l'amplification de notre vision, jusqu'à voir à l'intérieur des choses alors que nos yeux sont fermés ?
      Comment pourra-t-elle expliquer les voyances et diagnostics faits en rêve (comme ce fut le cas pour Edgar Cayce), les inspirations, les découvertes qui ont rendu célèbres certains savants ?
      Effet du hasard ? Manifestation de l'inconscient ? Non. Rien de tout cela. Le rêve est avant tout une tentative d'approche du monde divin en passant par le monde astral. Dans ce plan astral, rien n'est minéralisé (c'est-à-dire figé comme dans notre monde), tout peut changer de forme, de psychisme, et cela avec une rapidité inconcevable.
      Certaines choses que nous y rencontrons, paysages, villes, monuments, machines ...sont les "réalités" de l'autre vie.

      Supprimer
    6. Pour l’ensemble des écoles de psychanalyse, je ne sais pas. Mais trouves-tu que la "Psychologie des profondeurs" de Jung a étroitement "codifié le rêve" ? Je me demande si ceux qui la verraient ainsi ne la verraient pas telle parce que leur regard est codifié et qu’ils ne savent pas lire entre les lignes de ce qu’a très savamment écrit "le Professeur Jung" à l’intention de ses contemporains effarouchés par tout ce qui sortait du cadre de la vision très étroite qu’ils avaient de leur propre réalité et de celle du monde.
      Tel que je le vois, Jung est un chamane suisse qui s’est mis en quatre pour faire entendre en termes scientifiques ou psychologiques aux rationalistes patentés de son époque, en Occident, un petit peu de la nature magique des choses dont il avait, lui, grandement fait l’expérience hors de tout concept. C’est peut-être, au fond, ce que j’ai le plus apprécié chez lui : ce chamanisme très perceptible à l’arrière-plan de la personnalité du Herr Professor de psychologie...

      Amezeg

      Supprimer
    7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    8. X, ton commentaire surgissant ici alors que je m’adressais très explicitement à La Licorne, et avant qu’elle ait pu éventuellement me répondre, est un véritable extra-terrestre assez mal venu et assez malotru… :-(

      Amezeg

      Supprimer
    9. @ X : J'ai déplacé ton commentaire (en bas de page)

      Supprimer
    10. @ Amezeg : je suis tout à fait d'accord avec toi...

      Jung se démarque des autres psychanalystes et il y a une bonne dose de chamanisme dans sa démarche...surtout à la fin de sa vie, où, l'âge venant, il se détache de sa persona de "Herr Professor" et il "ose" enfin dire ce qu'il pense vraiment.

      Mais au début, il est plus proche de la conception classique (il est dans le prolongement de Freud) et c'est pourquoi je disais (lire un peu plus loin) qu'il "balance entre les deux"...

      Le problème est sans doute que les "successeurs" reviennent tout naturellement à la conception classique et donc plus intellectualisée, de l'inconscient : il leur manque l'expérience personnelle qui leur permettrait d'appréhender le "Jung chamane"...

      Supprimer
  4. Salut, pour les indiens les rêves c'est le monde des esprits, un monde parallèle au notre, un monde réel. Par exemple si je rêve qu'une personne mauvaise rentre dans ma maison , cela signifie que c'est un esprit malin qui essaye de posséder mon esprit, j'aurais donc des problèmes le lendemain. En s'approchant simplement du Mal dans les rêves on peut dévouvrir que la météo a changé, que l'ordi rame, que des douleurs physiques apparaissent en mêmem temps, que la voiture tombe en panne etc..d'ou vient cet esprit et que veut il ? il est envoyé par les forces du Mal, son but est juste de nous tirer vers le bas. Par contre tout ce qui nous tire vers le haut vient de Dieu. Il n'y a pas de Mal ou de Bien en soi , tout dépend de la situation mais il y a depuis toujours une guerre du Bien contre le Mal.

    Je pense que cette vision des choses est plus simple que celle des psy qui selon moi ont peur de voir ce qui est devant leurs yeux...

    X

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pour les amérindiens, "les rêves c'est le monde des esprits, un monde parallèle au nôtre, un monde réel."
      Un monde dans lequel on peut interagir avec les esprits invisibles...

      Tandis que pour la plupart des psys, c'est un monde imaginaire...un monde qui a du sens, mais qui n'a pas de "réalité" en soi...

      Jung, lui, balance un peu entre les deux...

      Supprimer
    2. Salut, on pourrait d'ailleurs s'interroger sur l'origine de la croyance en la psychanalyse : comment le monde des rêves a t il pu être nié autant et pourquoi ? déja Démocrite en Grèce va critiquer vivement la magie et les sacrifices. C'est surement une guerre du conscient contre l'inconscient mais je n'ai plus envie de perdre mon temps a réfléchir sur le pourquoi du comment...

      Moi je vais surement jeté Jung par dessus bord, le monde sera beaucoup plus magique encore ;)

      X

      Supprimer
    3. Message déplacé :

      Amezeg, par exemple pour Jung un extraterrestre est plutôt une figure symbolique de notre psyché même si en fait il ne savait pas vraiment a moins qu'il n'ai pas osé en dire plus...alors que pour un indien la chose est claire, il s'agit d'un vrai extraterrestre que ce soit a l'état de veille, sous ayahuasca ou dans un rêve. Les chamanes connaissent de nombreuses races d 'extraterrestres depuis très longtemps. J'ai d'ailleurs fait un rêve : un paysan me disait qu'il avait vu un vrai extraterrestre et indiquait une montagne noire au dela des champs, des cultures..., l'inconscient dans le rêve a dit le mot "vrai", il parle donc d'un vrai extraterrestre et pas simplement d'un complexe psychologique. 

      X

      Supprimer
  5. X : Te serait-il possible de ne pas envahir le fil des échanges et d'attendre qu'on t'ait répondu avant de poster un nouveau message ?
    C'est la base d'une bonne communication, me semble-t-il.

    Le coeur du sujet est bien là : faut-il traiter des rêves de façon purement "intellectuelle", raisonnée...ou faut-il les aborder en gardant à l'esprit que l'on a souvent affaire à des "entités vivantes"...(on peut aussi dire "esprits" et à des "faits", qui, pour être invisibles et non accessibles aux sens, n'en sont pas moins des "réalités" ?

    Je vous propose de continuer la discussion à ce sujet sur le dernier article (rêve 47).

    RépondreSupprimer
  6. Ecoutes, ne parles pas de bonne communication si tu censures mes messages... Libres a vous de rester au niveau superficiel des choses , on dirait que la communication et l'ordre des messages vous importent plus que le fond du sujet donc restez entre vous. Bonne chance.

    X

    RépondreSupprimer