samedi 25 février 2017

Le symbole du serpent dans différentes cultures et traditions

Samedi 25 février 2017


Dans la culture amérindienne
Lorsqu’on parle du serpent, il est bon de comprendre que les cultures ont des manières différentes de considérer les animaux, et que la culture judéo-chrétienne porte un regard très négatif sur le serpent. Pourtant, dans la culture amérindienne, le serpent incarne une médecine puissante.
C’est une créature très ancienne et il symbolise l’énergie primordiale.

Il se déplace toujours en spirale, il n’a ni bras, ni jambes, il avance toujours dans la même direction, on pourrait donc dire que son esprit est « mono-orienté », et il symbolise la capacité à se concentrer sur une chose, et à se diriger vers ce but sans se laisser distraire.

Il est également associé au Sud. Il représente l’énergie primordiale, sexuelle, le commencement de toutes choses ; il possède cette énergie primordiale et profondément ancrée, logée à la base de la colonne vertébrale, et il incarne l’énergie qui, éveillée par certaines techniques de méditation, peut irradier les autres centres de lumière et de chaleur, décuplant les capacités et la force ;
il représente aussi cette capacité à permettre à cette énergie de circuler à travers le corps, ce qui favorise la guérison.
Les personnes qui possèdent l’énergie du serpent ont beaucoup d’énergie guérisseuse, car ils ont accès à cette force primordiale qui est à la base de toute vie.

Le serpent représente également la ligne droite et le cercle, le chiffre zéro et le un, il est donc bien au commencement de toutes choses.

Voir un serpent est presque toujours un signe bénéfique, qui indique qu’une nouvelle énergie va se manifester dans notre vie, et que le pouvoir de nous renouveler nous est accessible. Le serpent se renouvelle, perdant son ancienne peau pour une peau tout à fait neuve, ce qui indique la capacité de transformation, de transmuter l’ancien, pour le renouveler.
Ainsi, l’énergie et le symbolisme du serpent sont très positifs dans notre culture, contrairement aux autres cultures, qui le voient comme une personnification du mal.


Transmutation - Sagesse de la Terre - Force Vitale - Enracinement

Le Serpent nous parle de changements, d’opportunités, de transitions, souvent importantes.
Il nous offre sa guidance afin de les accueillir et de les expérimenter avec sagesse et confiance.
Le serpent connait bien la transmutation lui qui, grâce à la mue, voit son enveloppe devenue trop étroite se déchirer et se détacher de son corps, révélant une nouvelle peau plus adéquate pour cette étape de son évolution.
 Comme humain, nous résistons souvent à ces occasions de muer que nous offre la Vie. Notre zone de confort, même lorsqu’elle nous étouffe par son étroitesse, nous semble souvent beaucoup plus attrayante que la possibilité d’une nouvelle « peau ».
Le serpent nous invite à laisser aller le vieux pour accueillir une nouvelle étape qui sera plus adaptée à notre nouveau stade de croissance.

Symbole de la sagesse de la Terre et de la Source de Vie, le Serpent rampe sur cette Terre, son corps en captant la moindre vibration. Il nous invite à bien nous enraciner et à s’ouvrir à la sagesse de nos sens. Ce qui d’ailleurs rendra plus facile notre ouverture au changement, à la transmutation !

(...)

Si vous rêvez d'un serpent, c'est qu'une grande transformation est en train de se faire et vous allez vous rapprocher de la perfection.
Il représente la Transformation, l'Energie vitale.

Il symbolise nos morts et nos renaissances successives, ainsi que l'énergie sexuelle. Avec lui, votre vie sera empreinte de grâce et de magie.
Le serpent recouvre bien des aspects, on le retrouve sous diverses formes dans bien des traditions.

Il est le symbole de la nature profonde des choses, il est le symbole des cycles de la vie et de la mort.
Il aide à comprendre et à intégrer les processus de transmutation, c'est un animal qui mue.

Le serpent peut être charmeur et éloquent, il est sage et rusé.
Son venin peut tuer mais il est aussi antidote :  rien n'est mauvais rien n'est bon.
Les choses sont neutres à la base, c'est l'utilisation que l'on en fait qui détermine sa polarité.
Le serpent dit encore : il faut expérimenter pour arriver à la sagesse.

Le serpent est aussi lié aux énergies primordiales, au feu et à la sexualité. Ces énergies une fois transformées mènent à l'éveil, je pense à la kundalini, et on me dit que cet animal est aussi lié à la quête alchimique.

Le serpent apparaît dans toutes les civilisations antiques sous diverses significations :
- Symboles de vie, de vigueur, de mort, de la Terre, de la fécondation, de l’immortalité, de la force universelle (Caducée)…



La mue du serpent, lorsque celui-ci délaisse sa vieille peau pour une nouvelle, symbolise la transmutation du cycle vie-mort-renaissance. C’est l’énergie de l’intégrité, de la conscience cosmique.

C’est aussi l’union des énergies masculine et féminine. Pour permettre cette union, il faut comprendre et accepter que ces deux énergies sont au cœur de chaque organisme.



Serpent, animal allié, vous enseigne que vous êtes un être universel. En acceptant tous les aspects de votre vie, vous pouvez susciter cette transmutation propre à la Médecine du Feu.

Sur le plan matériel, cette énergie du feu crée la passion, le désir, la procréation et la vitalité physique.
Sur le plan émotif, elle devient ambition, création, esprit de décision et rêves.
Sur le plan mental, c’est l’intellect, le pouvoir, le charisme et le leadership.
Quand cette énergie parvient au plan spirituel, elle devient sagesse, compréhension, intégrité et lien avec le Grand Esprit.

Si, Serpent est votre animal allié, il se trouve en votre for intérieur, un besoin de transmuer une pensée, une action ou un désir afin d’accéder à l’intégrité.
C’est une magie très puissante, la magie n’est rien de plus qu’un changement au plan de la conscience.


En tant qu’animal allié, Serpent vous demande de relever un défi :
« Devenez le magicien, la magicienne, transmuez l’énergie. Abandonnez la vieille peau de votre identité actuelle. Traversez cette illusion trompeuse qui veut vous maintenir dans une continuité statique. Suivez le rythme du serpent et vous danserez librement, faisant vôtres ces forces transformatrices de l’univers. »


En astrologie, le serpent est le symbole même de la mutation et de la régénération.
Sans cesse différent, toujours le même, il a régulièrement besoin de changer de peau pour poursuivre sa vie et rien qu’en cela, il est en parfaite analogie avec la maison VIII (reliée elle-même au Scorpion) qui nous parle des grandes transformations personnelles et des grandes crises existentielles.

Le Serpent, présent partout dans le monde sous des formes très différentes, peuplant la terre comme les plans d’eau, a toujours fasciné l’humanité.

Car le serpent a en lui ce pouvoir, celui de subjuguer l’homme (ou la femme) grâce à son charisme inquiétant, son regard impénétrable et mystérieux, cette impression de ne pas tout à faire appartenir à notre monde.


Chez les Mayas, CHICCHAN, le serpent, (appelé Quetzalcóatl chez les aztèques), représente la force de vie céleste, le pourvoyeur de pluie, sensuel, passionné, la connaissance primale de la dualité, l’expansion du coeur au travers du service aux autres.
Pour eux, l'énergie du serpent est un symbole de la force de vie qui circule dans le corps et dans le ciel...
Son énergie  connecte notre noyau primal reptilien à nos aspirations spirituelles.
Quand nous sentons cette énergie, nous sommes “énergisés” pour nous connecter et vivre dans deux réalités : la réalité matérielle et la réalité spirituelle.

En Egypte antique, le serpent était intimement associé à la religion et aux grands mystères de la vie. Le serpent fut vénéré sous différents avatars divins.



Dans le mythe de la création héliopolitaine, le serpent (cobra) protège les dieux et les rois contre les puissances des ténèbres et du chaos : étant lui-même relié aux ténèbres, il est un intermédiaire privilégié.
D’un autre côté, Apophis - serpent géant -  est l’ennemi serpentin du dieu solaire Râ et incarne la menace continue de désordre pour le monde organisé.
Les deux idées se complètent donc pour faire du Serpent l’animal totémique « entre les mondes » et, de fait, celui étant le plus apte à maintenir l’équilibre entre destruction et construction, entre vie et mort (cette analogie rejoignant à nouveau la maison VIII).



D’ailleurs la figure de l’Ouroboros (le serpent avalant sa propre queue)  est l’emblème du monde, de la perpétuelle rénovation de la nature qui meurt, renaît en un système clos autant que parfait où la pourriture et la mort permettent les nouveaux germes et la vie...

Un passage du Livre des Morts enseigne : «L’âme pénétrera dans le corps du serpent par la queue, qui est dirigée du côté des ténèbres et sortira par sa gueule, qui est toujours du côté de la lumière ».
 C’est ici une allusion à peine voilée à la réincarnation et au cycle de la vie et de la mort, de la nuit et du jour.

En Inde comme dans les croyances celtes, le serpent est un animal chtonien, souterrain et il est protecteur des trésors, des richesses de la terre. Ce rôle matérialiste, notons le, est aussi échu au Scorpion de notre astrologie, auquel sourit souvent la richesse à condition qu’il sache la redistribuer.
Cela souligne aussi le rôle fécondateur qui échoit aux deux animaux totémiques car la terre et les animaux qui la fouissent, la creusent, la travaille est universellement le symbole de la matrice dans laquelle la vie (encore brute) évolue.

La figure du serpent, de tout temps et dans toutes les cultures jusqu’à l’interprétation des rêves modernes, (...) représente le pouvoir sexuel qui peut se traduire par un fort magnétisme (ascendance et subjuguation) ou une puissance créatrice hors norme, à condition qu’elle soit détournée de son rôle purement charnel.
Le serpent monte alors « dans la tête » et la procréation se fait au niveau spirituel 
(ainsi les nagas indiens ou homme à tête de cobra, sont d’excellents poètes et d’excellents mathématiciens).
.
Textes  empruntés à diverses sources sur internet
(cliquer sur les liens)
.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire