jeudi 23 avril 2015

La Langue des Oiseaux (2)

Mercredi 15 avril 2015


C'est le printemps :
les oiseaux nous gratifient en ce moment de leurs plus beaux chants, 
et me donnent l'envie de revenir un peu, 
pour clore ce long développement autour des Rêves,
de l'Egypte et de l'Alchimie 
à cette "langue" à la fois simple et complexe, 
amusante et mystérieuse, ancienne et toujours nouvelle : 

Cette "langue" qui fait éclater les mots et en révèle le sens caché 
en les traitant comme des sortes de "rébus"... 
n'est pas sans rappeler, bien sûr, 
le langage des hiéroglyphes.

D'après Schwaller de Lubicz, grand connaisseur de l'Egypte, 
si ce pays a maintenu aussi longtemps un système d'écriture non alphabétique
ce n'est pas par ignorance, mais parce que la mentalité pharaonique refusait, 
en toute conscience, la pensée métaphysique et rationnelle.
La forme hiéroglyphique rend en effet impossible 
le système syllogistique d'une telle science.
(Cf "Le miracle égyptien", p 230)



Le hiéroglyphe, comme le mot l'indique (hiéros) n'est pas "rationnel", il est sacré...
il permet l'expression du sacré, car il est imagé, à la fois phonétique et symbolique, 
et se lit, contrairement à nos mots "alphabétiques" à plusieurs niveaux.

Il aurait, d'après les spécialistes, trois niveaux de signification simultanés :
un niveau "concret", un deuxième niveau, plus abstrait
et enfin, un niveau "sacré" (niveau ésotérique, parfois réservé aux initiés).

Il ne s'adresserait donc pas seulement au mental 
mais à la totalité de l'être : corps-intellect-esprit.


Exemple ci-dessus :
Premier niveau : une plume, 
deuxième niveau : la vérité, 
troisième niveau : la déesse Maât

"Pour les Egyptiens, l'importance du "nom" est immense : 
comprendre un nom, c'est comprendre la formation d'un être ou d'une chose ; 
savoir composer un nom, c'est participer à la Création."( Enel )

Ainsi, ils étaient extrêmement attentifs aux mots et à leur écriture... 
bien loin de l'usage purement utilitaire que nous en faisons aujourd'hui. 
Pour eux, les mots, et en particulier les "noms" étaient bien plus que des "signes",
 ils avaient une portée qu'on pourrait qualifier de "magique"...


C'est sans doute quelque chose de cette "magie", 
de cette "puissance oubliée des mots" qui s'exprime 
par le truchement de la langue des oiseaux...
langue à laquelle le français se prête tout particulièrement...
ce qui fait dire à certains qu'il pourrait s'agir, comme pour l'hébreu, 
d'une langue "sacrée"...

La "langue des oiseaux", qu'on appelle parfois, la "langue des dieux" (*) , 
trouverait donc son origine très loin dans le passé 
et serait bien autre chose qu'un jeu distrayant, 
bien autre chose qu'un simple système de codage 
inventé par les troubadours ou les alchimistes, pour crypter leurs propos...
elle serait comme une langue ancienne, naguère bien connue, 
mais que nous avons "oubliée"...que nous devons "retrouver"...
afin d'accéder aux secrets de nos profondeurs...
et au caractère "sacré" de nos existences...
Quelque chose comme la "langue de l'âme" ?

Il est d'ailleurs intéressant de constater
que l'inconscient, lui, la connaît bien 
et qu'il nous la "sert" régulièrement en rêve
même lorsqu'on ne s'y intéresse pas...


Ainsi, quand j'ai reçu, il y a quinze ans, ce mot  : "ISIBIS", 
dans  mon sommeil...je n'y ai d'abord rien compris...
car je ne m'intéressais, à l'époque, ni à l'Egypte, ni à la langue des oiseaux...
J'ai mis très longtemps à en explorer toutes les possibilités...
et je crois que, même aujourd'hui, je n'en ai pas fait le tour...
Je vais quand même essayer de vous en faire une synthèse très rapide...


ISIBIS, je dirais que c'est d'abord, Isis-bis 
(le retour d'Isis, le retour de la Déesse, le retour du "Féminin sacré
dans un contexte où il était "oublié" depuis longtemps...
puisque toute la place était prise par le "Masculin sacré", Dieu le Père...).


Ensuite, j'y vois Is -Ibis : une allusion au "Dieu Ibis" (lui-même...oiseau !), 
le dieu Ibis-Thot, devenu ensuite Hermès pour les grecs...
Thot-Hermès est le dieu égyptien de l'Ecriture et de la Connaissance en général 
et il est aussi celui qui est censé avoir "fondé" l'Alchimie...(Hermès Trismégiste)

Associé à Isis, il rappelle que l'Alchimie est aussi liée à cette dernière...
qu'il ne faut pas oublier "Mère Alchimie", c'est-à-dire "Mère Nature"...
maîtresse de la Vie et des Transformations...


Enfin, Isis-Ibis, c'est aussi l'association de deux noms bien connus...
Si Isis est la déesse aux "dix mille noms", elle a porté aussi, bien sûr, 
celui de la déesse de l'amour...Vénus-Aphrodite...
Et puisqu' "Ibis-Thot" est couramment identifié à Hermès...
si on accole les deux termes, on obtient Hermès-Aphrodite...
l' "herm-aphrodite"  (ou Rebis) souvent cité en alchimie...
pour évoquer le secret de l'alliance du Masculin et du Féminin...

Les trois interprétations se rejoignent par bien des points, évidemment...

Le "Féminin sacré" et "l'Alchimie" étant des domaines passionnants, 
mais tellement vastes qu'on pourrait en tirer des dizaines de livres...
je m'arrêterai ici.
J'ai été suffisamment "bavarde" (13 articles  déjà, mine de rien)... 
alors, je vous renverrai à la littérature abondante qui existe déjà sur le sujet...
et je terminerai  par la devise bien connue des adeptes de la "Science mystérieuse" :-) :

SAVOIR, POUVOIR, OSER, SE TAIRE


La Licorne



(*) Encore appelée Langue des dieux (Platon), Langue des Anges (Dante), 
Langue Verte (Fulcanelli), Dive Bouteille (Rabelais), 
Gay Savoir ou Gay Science
la Langue des Oiseaux fut employée par les troubadours 
et utilisée par des auteurs 
comme François Villon, Rabelais, ou Cyrano de Bergerac 
pour masquer la dimension ésotérique de leurs oeuvres.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire