dimanche 8 février 2015

Vie onirique

Dimanche 7 avril 2013

Plus tu accorderas d'importance à ta vie onirique,
plus elle te révélera ses richesses.
Cesse d'y penser, d'en parler et d'en rire,
et elle disparaîtra dans le non-sens et l'oubli.
Quoi qu'on en dise, c'est bien souvent son statut.

Certes, nous avons tous plus ou moins accepté l'idée qu'elle avait un sens,
que "l'interprétation des rêves est la voie royale
pour parvenir à la connaissance de l'âme".
Mais ce qui est accepté là, c'est  un emploi thérapeutique, exceptionnel
et soumis à un cadre plus vaste - thérapie, relation d'aide, etc...

     
Se réconcilier avec le rêve

Rares sont les êtres qui restent en liaison intime avec leur vie nocturne,
qui en profitent pour enrichir leur créativité.
Profondes sont les empreintes du mépris
dont les rêves souffrent depuis quelques siècles,
fruit d'une lecture étroite du rationalisme oublieuse du rêve fondateur
ou des témoignages de nombreux artistes et savants
- tel le chimiste allemand, voyant en rêve
une forme serpentine qui lui inspira la formule chimique du benzène.


De nombreux conseils pratiques te sont proposés pour te réconcilier avec tes rêves.
Iras-tu jusqu'à envisager l'hypothèse qu'ils puissent te servir de source d'inspiration ?
Inspiration, je ne sais pas, mais il est vrai qu'il m'est arrivé
de quitter le travail avec un "problème" et de le "résoudre" pendant la nuit...
Toutes les civilisations exceptée la nôtre s'entendent pour leur accorder ce rôle privilégié. 

Toutes s'entendent également pour établir une distinction
entre le rêve "intuitif" et "celui qui ne veut rien dire" (le Talmud),
oneiros et enuption (Artémidore), visio et somnium (Macrobe),
songe et rêve (les poètes romantiques),
rêves normaux et "rêves trésors" (les Milam Ter du bouddhisme tibétain).

La psychanalyse en convient et la science s'en approche
(...) 
 

Remarque au passage que,
pour les Grecs comme dans la plupart des langues excepté le français,
on voit ou on a un rêve, on ne le fait pas.
L'idée que le rêve vient d'ailleurs n'est jamais très loin.
Reste à savoir où réside cet ailleurs et ce qu'il peut te dire.
Une question qui revient à définir ta conception du monde !

La mienne, tu commences à t'en douter me pousse
à t'inviter à l'ouverture et à la curiosité :
monde-autre, Dieu, inconscient
ou agencement électrochimique cérébral,
toutes les sources accordées au rêve ont leur intérêt, y compris pratique.
Texte trouvé ici
"Jeu du Tao"
.

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire