vendredi 20 février 2015

Représentations oniriques du mandala

Mardi 25 février 2014

Le mandala est une figure symbolique qui appartient à la tradition hindo-bouddhiste. De façon schématique, il représente un cercle dans lequel s'inscrit un carré dont chaque côté est percé d'une porte. Ces portes mènent au centre du mandala, siège de la divinité. Le mandala symbolise ainsi la présence divine au centre du monde (le cercle) protégé par le temple (le carré).

Les représentations oniriques du mandala dans sa forme pure et complexe traditionnelle sont exceptionnelles. Celles-ci sont le plus souvent simplifiées comme par exemple un carrefour en croix ou une pièce carrée avec une porte sur chaque mur. D'autres représentations, plus rares, juxtaposent un carré et un cercle.


Les rêves qui suggèrent le mandala sont toujours de grands rêves.

Le mandala représente le centre du soi, le centre sacré intérieur, c'est-à-dire la capacité que possède le rêveur à se recentrer, à se connecter avec sa véritable dimension.

Dans la perspective jungienne, c'est l'accomplissement du processus d'individuation, le moment ou l'individu est capable de se développer psychiquement selon son propre modèle. Sans référence extérieure, il peut entrer en communication avec sa voix ou son guide intérieur pour achever son évolution positive.


La découverte du mandala intérieur correspond ainsi au processus d'évolution qui permet de parvenir à la cristallisation dans la forme psychique parfaite et aboutie. La cristallisation est un processus semblable à l'individuation. Il n'y a pas deux cristaux de glace semblables. S'ils obéissent tous aux mêmes règles de formation hexagonale en étoile, ils possèdent leur propre clinamen qui les différencie ostensiblement faisant de chacun d'eux un joyau unique. En ce sens, le cristal peut être comparé au mandala intérieur.

Le mandala suggère donc une dynamique intrinsèque d'évolution individuelle, un endroit où le rêveur est capable de s'orienter spontanément et d'achever son chemin dans le sens le plus juste, celui qui doit mener à la naissance ou à la renaissance de l'être accompli, l'individu qui se développe intuitivement dans le sens de son unicité et de sa spécificité.

Le mandala traditionnel contient cette notion d'orientation puisqu'il représente aussi, les quatre points cardinaux, l'axe fondamental et immuable du monde. L'atteinte du mandala intérieur permet de s'orienter infailliblement et d'emprunter le juste chemin pour achever le processus d'individuation.


Le mandala intérieur est donc ce centre sacré que l'homme atteint qui lui permet de se situer et de s'orienter dans le monde et de se définir dans le macrocosme par rapport à son microcosme. Le cercle symbolise ainsi le monde extérieur (l'espace), le carré représente le temple intérieur (le corps) qui contient la divinité, le centre intérieur, le coeur.

Le plus souvent, la divinité évoquée est double (Shiva et Shakti). C'est le principe masculin qui contient le principe féminin. Ils sont représentés en union, entrelacés.

Ils symbolisent la double nature divine de l'être humain, les polarités féminine et masculine (l'anima et l'animus) que nous contenons tous en nous et que nous devons exprimer.


L'atteinte du mandala intérieur permet à l'individu de renouer avec la totalité de ses énergies et de mettre en harmonie ses deux principes opposés et complémentaires.

Tristan-Frédéric Moir
"Dictionnaire psychanalytique des images et symboles du rêve"
.

Exemple : Un beau rêve de Mandala
(reçu par un homme de 50 ans, écrivain)

J'étais assis dans un grand parc.
Proche de moi, il y avait un autre parc,
un jardin plutôt, absolument circulaire,
et délimité sans l'être, par des fleurs
se trouvant au ras du sol.
Partant de ce jardin, se traçaient des chemins,
dans toutes les directions,
comme si le jardin était le centre d'une roue.
Quatre enfants buvaient l'eau d'une fontaine :
deux garçons, deux fillettes.
J'avais envie de chanter ;
et je me suis surpris à siffloter
durant toute la matinée qui suivait !
.
Extrait du livre :
"L'interprétation des rêves"
Pierre Daco
.

Commentaire de l'auteur, Pierre Daco :

Les grands rêves de mandalas sont assez rares, encore qu'ils apparaissent au moment d'une rénovation intérieure (en fin de psychanalyse par exemple). Ces rêves sont généralement l'aboutissement d'un lent mûrissement de l'âme, d'une progression dans une harmonisation psychologique, d'une "sagesse" lucide.

C'était le cas de cet écrivain cité plus haut. Est-il bien utile d'analyser ce rêve, où le Mandala est représenté par le jardin circulaire, dont la circonférence n'est que très peu délimitée, et d'où partent de nombreux rayons, dans toutes les directions possibles ?

Nous y trouvons également le nombre 4 (deux garçons, deux filles). La fontaine, signe de jouvence, symbolise l'Anima de cet homme. Les pôles masculins et féminins sont réunis.
Est-il nécessaire de dire que le bonheur apparaît ?
.

    1 commentaire:

    1. Merci, Licorne, pour cette si riche description de la signification des mandalas, un si merveilleux outil de travail sur soi, dans les dimensions les plus cachées.

      Commentaire n°1 posté par Elisabeth Berger le 25/02/2014 à 17h37

      RépondreSupprimer