dimanche 8 février 2015

Les songes initiatiques

Jeudi 4 avril 2013

Les grands rêves uniques,
les songes initiatiques
 
   
En étudiant votre journal de rêves, vous repérerez,
d'une part, des rêves similaires, voire identiques,
et d'autre part, des rêves n'apparaissant qu'une seule fois.
Parmi ces derniers, certains se révèlent comme des grands rêves uniques.
Il sont une caractéristique particulière : ls vous ont marqué profondément.
Même des mois ou des années plus tard,
vous vous en souvenez facilement, tellement ils ont été importants.
.
D'après Jung, il s'agit de rêves "numineux"
qui laissent chez le rêveur une imprégnation très puissante.
Ces rêves peuvent également être perçus comme des songes initiatiques
car ils enseignent au rêveur la ligne de conduite qu'il doit suivre,
dans l'immédiat et pour le futur.


      On retrouve ici une ancienne conception des rêves :



dans l'Antiquité, on pensait en effet que le rêve venait du monde divin
et délivrait un enseignement.

Les anciens mésopotamiens, babyloniens, égyptiens, grecs et romains
considéraient que certains rêves très forts
nous donnent des instructions pour notre vie
parce qu'ils constituent un message des dieux
nous visitant pendant nos rêves.

D'ailleurs les Anciens ne disaient pas "J'ai fait un rêve"
mais "J'ai reçu un rêve".
Ils admettaient donc que certains grands songes
pouvaient provenir d'une source extérieure au rêveur.
Tandis que nous, héritiers de la psychanalyse,
nous avons tendance à croire
que tous nos rêves ont pour unique source nous-mêmes.

.
L'étude de votre journal de rêves et la comparaison avec votre vécu
vont vous aider à identifier des grands rêves initiatiques,
vous transmettant un message provenant non seulement de vous-même
mais aussi, peut-être
- nous sommes autorisés à adopter la croyance antique -
d'une autre dimension plus subtile...
.
Hélène Renard
"Petite méthode pour interpréter soi-même ses rêves"
.



5 commentaires:

  1. Bonjour La Licorne,

    Marie-Louise von Franz, dont l'expérience comme interprète de rêves était véritablement très grande, estimait qu'il est très difficile pour un rêveur d'interpréter ses propres rêves. Encourager les gens à interpréter eux-mêmes, seuls, leurs propres rêves peut ainsi nuire à la revalorisation des rêves dans l'esprit du public, car les nombreuse erreurs d'interprétation alors produites finiront par convaincre le public non averti que les rêves n'ont guère de sens ou qu'on ne peut en connaître le sens puisqu’elles conduiront les auto-interprètes amateurs dans des impasses.
    Lorsque M.L.von Franz dit, citant l'exemple de Jung qui les disait à quelqu'un qui n'y connaissait rien, qu'un regard profane peut aider à saisir le sens des rêves, je crois que cela n'est vrai, ou est d'autant plus vrai, que le rêveur a déjà une sérieuse pratique de la voie des rêves. Tout le monde n'est pas Jung ou M.L.von Franz, par exemple !
    Le travail avec un tiers qualifié pour l’interprétation est donc ordinairement indispensable pour éviter de s’égarer soi-même (par manque d’objectivité) sur cette voie des rêves.

    Extrait tiré de « La voie des rêves », chapitre III - La structure des rêves, éditions La Fontaine de Pierre :

    « Fraser Boa — Nous avons parlé, dans la rue, avec de nombreuses personnes qui pensaient que leurs rêves étaient importants et qui essayaient d'en trouver le sens. Pourquoi est-il si difficile d'interpréter ses propres rêves ? Je connais des analystes qui ont interprété les rêves d'autres personnes pendant des années, mais qui ne sont pas en mesure d'interpréter les leurs.
    M.L.von Fanz —Parce que le rêve ne vous dit jamais ce que vous savez déjà. Il indique toujours quelque chose que vous ignorez, un aspect inconnu de votre personnalité. C'est comme d'essayer de regarder son propre dos. Nous pouvons le montrer à notre médecin qui peut voir quel est le problème, mais nous-mêmes, nous ne pouvons pas. Nos aspects psychologiques inconnus sont comme notre dos ou notre derrière, si j'ose dire : nous nous asseyons dessus, mais nous ne pouvons pas le voir. C'est pourquoi, de temps en temps, même quand un rêve nous dit des choses évidentes, nous ne sommes pas en mesure de les voir. Nous avons besoin qu'une autre personne nous les explique et nous pensons alors : « Mon Dieu, bien sûr, c'est cela. »
    II est très difficile d'interpréter ses propres rêves. Si l'on doit vraiment le faire, on le fait, mais il est particulièrement utile d'avoir un autre regard sur ses rêves, même celui de quelqu'un qui ne connaît rien aux rêves. En effet, quand on relate et explique son rêve à quelqu'un d'autre, souvent sa signification s'éclaircit tout à coup. Jung, par exemple, n'avait personne pour interpréter ses rêves et il les racontait souvent à un homme qui ne connaissait rien aux rêves. Il disait en riant : « Les remarques de cet homme tombaient tout simplement à côté, mais elles me faisaient penser : "Non, ce ne peut pas être ça, mais je sais maintenant ce qu'il en est." »

    Commentaire n°1 posté par Amezeg le 06/04/2013 à 14h08

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis à la fois d'accord et pas d'accord...Amezeg.
      D'accord, parce que, oui, il n'y a rien de plus difficile que d'interpréter ses propres rêves...(pour les raisons que tu donnes) et que nous sommes aveugles, bien souvent, par rapport à nous-mêmes...
      Mais en même temps, je ne suis pas d'accord, car nous ne pourrons jamais avoir l'avis ou l'aide de quelqu'un par rapport à chaque rêve que nous faisons...et je crois important d'examiner TOUS les rêves qui nous échoient, même si, c'est certain, nous ne les comprendrons pas tous...
      Personnellement, quand je ne comprends rien à un de mes rêves...(ce qui arrive souvent), je laisse reposer...un certain temps...et il est bien rare qu'il n'y ait pas une lecture, une remarque, un événement ou une synchronicité qui ne vienne pas pour m'aiguiller un peu...
      Mais cela vient APRES un long travail d'étude, de compréhension, de discussions...de familiarisation avec les mythes, les symboles, les rêves des autres aussi...
      Certes, on se trompe souvent...cela fait partie du chemin...dans ce cas, un deuxième rêve peut venir parfois "rectifier" la première interprétation...
      Bref, je crois que ça vaut quand même le coup d'essayer de se comprendre soi-même, sans forcément être "dépendant" d'un interprète extérieur...c'est même quelque chose qui enrichit...on progresse doucement...
      Mais l'apport des autres quand on peut, est également très précieux...le regard extérieur apporte beaucoup...
      Il y a une dizaine d'années, j'ai beaucoup pratiqué le commentaire partagé de rêves sur un -fameux- forum jungien...je connais donc la richesse de ces échanges...(et leurs pièges aussi... ;-)

      Merci , en tout cas, de ton regard à toi...toujours bienvenu !

      P-S : Tout ceci ne concerne pas les gens "en souffrance", évidemment...dans ce cas, le regard extérieur d'un psychologue me paraît plus que judicieux...

      Réponse de La Licorne le 06/04/2013 à 22h39

      Supprimer
  2. Je suis, moi aussi, d’accord et pas d’accord.
    Il est bien sûr souhaitable d’aller vers une autonomie de plus en plus grande, souhaitable de ne pas demeurer trop dépendant d’un tiers interprète. Et cela se produit, on peut le constater, au fur et à mesure que l’expérience grandit avec la poursuite d’un travail en relation avec un bon interprète, au fur et à mesure que la relation avec le Soi s’étoffe et favorise l’émergence d’une plus grande objectivité.
    Mais il est sans doute bon de rappeler qu’il n’en est pas ainsi d’emblée pour celui ou pour celle qui n’a pas suivi ce parcours "d’apprentissage" avec un tiers compétent.
    Je n’ai pas lu le livre d’Hélène Renard, peut-être indique-t-il les limites à reconnaître à l’interprétation par les rêveurs de leurs propres rêves, mais le titre de l’ouvrage me semble inviter à croire a priori que chacun peut facilement interpréter de façon juste ses propres rêves. C'est cela qui me semble inexact et trompeur ou abusif.

    « Il y a une dizaine d'années, j'ai beaucoup pratiqué le commentaire partagé de rêves sur un -fameux- forum jungien...je connais donc la richesse de ces échanges...(et leurs pièges aussi... ;-) », me dis-tu.
    Tu sais donc sans doute comme je le sais que le "fruit "de ces échanges peut être plus avantageux, plus juteux, pour certains que pour d'autres... ;-)

    Commentaire n°2 posté par Amezeg le 07/04/2013 à 11h12

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'invite à lire ce livre, Amezeg et à te faire ta propre opinion..
      Hélène Renard est pour moi quelqu'un de "solide", pas du tout dans la lignée de ceux qui publient des "dictionnaires des rêves" pour rêveurs superficiels et pressés...
      Je crois quand même que l'on peut apprendre à lire et interpréter ses rêves soi-même, pas du jour au lendemain, bien sûr... tout comme on n'apprend pas à lire en deux jours...et je ne dis pas que c'est facile...je dis juste que c'est possible.
      On peut utiliser l'interprétation des rêves à des fins multiples, le but thérapeutique n'étant qu'un aspect des choses...
      Sur ce blog, je conçois cette interprétation comme un "art" et non comme un outil thérapeutique...un art qui peut nous aider à approcher d'une façon nouvelle le monde et nous-même...un art qui peut nous aider à "élargir" notre conscience...
      Un art à pratiquer seul ...ou à plusieurs...
      L'"inter-subjectivité" étant en général fructueuse...car elle ouvre des horizons nouveaux...

      Réponse de La Licorne le 08/04/2013 à 18h48

      Supprimer
  3. J’envisageais de lire ce livre prochainement et je prends bonne note de ton invitation à le faire.

    Il ne faut donc pas attendre la même chose d’un travail à deux, avec un interprète de rêves qualifié dont l'objectivité du regard est assez fiable, et d’une approche plus subjective, seul-e ou en groupe.

    "...un art qui peut nous aider à approcher d'une façon nouvelle le monde et nous-mêmes...un art qui peut nous aider à "élargir" notre conscience..."
    Cet art-là est un art thérapeutique, il nous soigne dans notre rapport à nous-mêmes et dans notre rapport au monde. Ces deux relations sont d'ailleurs très liées. L'individuation permise par la voie des rêves est thérapeutique et comprend ces différents aspects que tu évoques.

    Quoi qu’il en soit, Marie-Louise von Franz dit que l’interprétation des rêves est un savoir- faire et un art que l’on développe au fil de la pratique. (voir sur youtube la vidéo - en anglais - intitulée Way of dream)

    Merci à toi, La Licorne, pour cet intéressant échange sur les rêves ! :-)

    Commentaire n°3 posté par Amezeg le 08/04/2013 à 21h04

    RépondreSupprimer