vendredi 27 février 2015

La voie symbolique

Dimanche 4 mai 2014


On répond à une impulsion intérieure...
on commence un travail sur soi
et on entre alors dans une quête de "vérité"...
Mais au bout d'un moment, on se rend compte
que  le désir de quête de vérité
est lui-même obstacle à l'acquisition de la vérité...

Donc, finalement, on ne peut que se mettre
dans une position d'accueil, d'ouverture, d'acceptation,
de pure présence,
puisque ce qu'on peut imaginer
comme étant un chemin vers la vérité
est lui-même une illusion.

Alors on en arrive à cette grande idée
qui est de percevoir que l'univers est accueillant,
que l'univers est bon,
et qu'il va nous donner des signes, des expériences,
qui vont nous rapprocher de l' "Inconnu"...
(plus encore que de la "Vérité",
car il n'y a pas de vérité absolue)



La visée finale de l'approche symbolique
 étant la question :
"Qu'est-ce que l'homme ?
Qu'est-ce que la vie ?"...
car ce qui est spécifique à l'être humain,
bien plus que ses compétences technologiques,
c'est sa capacité à se poser la question du "sens"...
sa capacité à se demander
"Qu'est-ce que je fais dans cet univers ?
Quelle est la nature profonde de la vie ?
et
Quelle est la fonction de l'homme
par rapport aux autres êtres de la nature?"

L'homme est le seul parmi tous les animaux,
à pouvoir s'asseoir et méditer en silence
ou à pouvoir danser et transformer sa danse en transe
pour contacter les autres mondes...


Mais la visée finale de la voie symbolique
n'est pas seulement une connaissance,
c'est avant tout une expérience,
une expérience qui transforme.

La "connaissance" symbolique est à prendre
au sens étymologique de "naître avec"...
("Con-naître" = "naître avec")

Dès que l'on rencontre un symbole,
celui-ci a le pouvoir de nous transformer
si l'on sait s'ouvrir à lui.
.
D'après Luc Bigé
(émission radio sur France Culture)
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire