dimanche 8 février 2015

D'où viennent les rêves ?

Samedi 6 avril 2013
La question qu'on peut légitimement se poser est la suivante :
"D'où viennent les rêves ?"...

Sont-ils, comme le croyaient les Anciens, des "messages divins" ?
Sont-ils, comme nous le dit Freud, une production purement personnelle ?
Viennent-ils nous renseigner sur notre avenir ?
Ou viennent-ils nous donner des indications sur les problèmes hérités de l'enfance ?
Sont-ils des "cadeaux" envoyés par le ciel
ou sont-ils fabriqués par notre imagination ?


Il ne s'agit pas de trancher catégoriquement entre ces deux options...
car tout dépend de notre façon d'envisager le monde,
la nature de l'être humain, 
la "conscience" et ce qu'on appelle "l'inconscient"...
Tout dépend aussi du rêve en question...
Mais je crois que le texte suivant peut nous éclairer un peu :
.
"L'expérience intérieure que nous vivons au travers de nos rêves,
c'est la rencontre d'un inconnu différent de moi
qui s'exprime à l'intérieur de nous.

Jung nous dit dans un extrait de "Ma vie" (p383),
que "nous ne fabriquons pas un rêve ou une idée,
mais que l'un comme l'autre prennent naissance d'eux-mêmes en quelque sorte."
Dans la suite de ce texte, il précise qu'aux temps anciens ou mythologiques,
on appelait cet inconnu "Dieu",
"Mana" (la puissance transcendante de l'esprit),
on l'appelait aussi "Démon"
(Daimon, en grec, n'était pas une figure diabolique mais un guide intérieur).
L'inconnu à l'intérieur de nous pouvait donc être appelé "Démon", "Mana" ou "Dieu".
A notre époque scientifique, nous l'appelons l'inconscient.
.
Mais - et c'est sur quoi Jung insiste
tout le long de ce cheminement dans ce texte de "Ma vie" -
nous devons être bien conscients que ce qui s'exprime sous l'un et l'autre vocable,
c'est exactement  la même réalité.
On est passé simplement d'un système de désignation à un autre.

On a simplement translittéré
du langage religieux ou mythologique en langage scientifique,
mais, en vérité, on n'en sait pas plus ou pas moins
sur la réalité psychique désignée.
Il est très important d'en être conscient
pour ne pas tomber dans une dérive scientiste.
Ce n'est pas parce que nous parlons d'inconscient
que nous sommes plus en avance
que ceux qui s'adressaient à leur intériorité en l'appelant Dieu."
.
Pierre Trigano et Agnès Vincent
"Le sel des rêves"

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire