vendredi 27 février 2015

De la tête au coeur : l'expérience intérieure

Samedi 12 avril 2014




Le public commet l’erreur fondamentale
de croire qu’il existe des réponses déterminées,
des « solutions » ou des conceptions
qu’il suffirait d’exprimer pour répandre la clarté nécessaire.

Mais la plus belle vérité ne sert à rien
– comme l’histoire l’a mille fois montré –,
tant qu’elle n’est pas devenue
l’expérience première, profonde de l’individu.



Toute réponse univoque, celle que l’on dit « claire »,
reste cependant toujours fixée dans la tête,
et il est extrêmement rare qu’elle pénètre jusqu’au cœur.

Ce dont nous avons besoin,
ce n’est pas de « savoir » la vérité,
mais de l’apprendre.

Non pas d’avoir une conception intellectuelle,
mais de trouver le chemin
qui conduit à l’expérience intérieure irrationnelle
et peut-être inexprimable en mots.

Voilà le grand problème...

Rien n’est plus stérile que parler
à propos de comment les choses doivent ou devraient être
et rien n’est plus important que de trouver le chemin
vers ces buts éloignés.

C.G. Jung
"L’âme et la vie"
.


Une lettre de Jung exprime à peu près la même chose :

"Madame,
Autant que je puisse comprendre à la lecture de votre lettre, il me semble que vous n'arrivez pas à saisir une pensée purement intellectuelle, sans lien avec le coeur.
Comme je vous comprends bien ! Une telle pensée ne vient jamais de la totalité de la personne, ce qui la prive de sang et de vie.
Une telle pensée ne peut non plus rien produire qui mérite d'être qualifié de vérité, alors que la pensée de l'homme dans sa totalité ne peut être qu'une vérité.
Mais une telle pensée est aujourd'hui d'une grande rareté; car notre époque souffre, plus qu'aucune autre, d'une différenciation misérablement unilatérale, sur laquelle, je voudrais vous le confier avec ménagements, j'ai écrit un livre aussi épais que difficilement compréhensible (ndlr : "Les Types Psychologiques").
Je crois tout de même que vous pourrez en comprendre l'un ou l'autre chapitre.
Cordiales salutations.
Votre dévoué C.G. Jung" 
.  

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire