jeudi 29 janvier 2015

Des contes, des souris...et des hindous

Dimanche 13 mai 2012

Avec le rêve 19, nous entrons dans un univers assez particulier...un univers fantastique et irréel... un univers de contes de fée !
Nous croisons tout d'abord une souris familière, apprivoisée, qui nous rappelle immédiatement les sympathiques "petites souris" des histoires pour enfants et des dessins animés.
Souris (ou plutôt souriceau) qui a d'ailleurs la capacité "magique" de se transformer en être humain...puisqu'elle devient, au milieu du rêve, un beau prince hindou qui semble, lui, tout droit sorti des...contes des mille et une nuits.

Les souris, quand elles sont liées à l'enfance, sont toujours sympathiques...Qu'on pense par exemple à la petite souris qui "ramasse" les dents de lait, à Mickey, aux souris du film "Cendrillon" ou plus récemment, à Stuart Little, la "souris qui parle"...Dans les histoires de ce genre, ce sont presque toujours des personnages serviables et attachants.


Pourtant, chez les adultes et dans la vraie vie, elles ont plutôt mauvaise réputation. Du moins en Occident. Elles "font peur" aux femmes, elles vivent dans l'ombre, elles rongent tout...elles sont souvent assimilées aux rats, qui sont vecteurs de maladie...elles sont vues comme destructrices et nuisibles.

Le fait que le souriceau, dans le rêve, se transforme en "prince hindou" montre que sa nature est positive et même assez "noble".

Or, j'ai découvert, en faisant quelques recherches sur internet, que c'est justement en Orient et en Inde, dans la religion hindoue, que les petits rongeurs ont une symbolique positive (ils représentent l'intelligence et la chance) et qu'ils sont perçus comme des animaux sacrés.

Voici ce que j'ai trouvé :


A une trentaine de kilomètres de Bikaner, au nord du Rajasthan, se trouve l'un des lieux saints les plus étonnant d'Inde : le Temple de Karni Mata accueille des centaines de rats évoluant librement dans l'édifice. Et pas n'importe quels rats : ces rongeurs hébergent des âmes humaines. 
Le temple des Rats Sacrés de Deshnoke est dédié à Karni Mata, une femme ayant vécu au XVème siècle, qui n'était autre qu'une réincarnation de la déesse Durga, mère de Ganesh.Cette mystique, membre d'une caste de conteurs de la région, les Charan, aurait demandé à Yama, le dieu de la Mort, de rendre la vie au fils d'un conteur affligé.


Yama refusa dans un premier temps, puis finit par accepter et autorisa Karni Mata à ramener parmi les siens non seulement l'âme du fils décédé du conteur, mais aussi celle de tous les autres conteurs et poètes, non sous la forme d'une naissance humaine, mais en se réincarnant en rats...
Aujourd'hui encore, le temple de la déesse, visité par de nombreux touristes, est la résidence des kabas, ces rats qui n'en sont pas (kabas, en langue locale, signifie "petits enfants").Et, s'il vous plaît, ne mettez pas en doute cette histoire...les preuves "pullulent" !... :-)


Comment expliquer, en effet, que les animaux ne quittent pas le temple dont les portes sont grandes ouvertes ? Comment expliquer que ces animaux d'ordinaire peureux ne soient pas dérangés par la présence des innombrables visiteurs  ou pélerins ? Comment expliquer que l'on ne voit jamais de bébés rats et que la population n'augmente pas, comme s'il n'y avait aucune reproduction, comme si les nouveaux arrivants surgissaient de nulle part ?Allez donc là-bas et voyez par vous-mêmes...vous devrez  ôter vos chaussures et marcher pieds nus parmi eux...N'oubliez pas que si un kaba vous marche sur les pieds ou grimpe sur votre jambe, c'est signe de bonne fortune !  Si vous en apercevez un blanc, vous pouvez faire un voeu...Mais attention : si, par malheur, vous en écrasez un, vous devrez le remplacer par un rat d'or pur...


.
La Licorne
.

P-S :  Tout le monde connaît la "souris verte" qui se transforme en ... escargot. Eh bien , il semblerait que la souris, en général, soit liée à l'idée de "métamorphose"...

Dans les contes d'abord. Dans l'histoire de Cendrillon, rappelez-vous, la marraine-fée transforme une souris (ou un rat) en ... "cocher" pour le carosse qui emmènera la Belle au bal du Prince.Le Chat Botté, lui, triomphe de l'ogre en lui demandant de se transformer... en petite souris (qu'il dévore immédiatement).

Et puis, vous le savez,  les souris et les rats sont extrêmement présents dans les fables de La Fontaine...Je doute quand même que vous connaissiez celle-ci, que j'ai découverte hier et qui s'intitule :"La souris métamorphosée en fille"...

Si vous la lisez, vous verrez qu'elle fait intervenir un bramin (forme vieillie du mot "brahmane") !Nous revoilà en Inde ! Etonnant, non ?






2 commentaires:

  1. Effectivement étonnant et passionnant !

    Commentaire n°1 posté par Marie-Claire le 14/05/2012 à 19h56

    RépondreSupprimer
  2. je trouve l,existence de ce temple et l'histoire qui l'entoure assez extraordinaire ! Et que la souris (ou rat )du rêve se transforme en prince hindou semble suivre cette cohérence de la noblesse du symbole et renchérit le thème de la transformation. Belle enquête Licorne ;o)

    amicalement nicole m

    Commentaire n°2 posté par nicole m le 15/05/2012 à 08h33

    RépondreSupprimer