lundi 5 mars 2018

Masculin/Féminin, Extérieur/Intérieur

 Lundi 5 mars 2018
 
 

Qu’en est-il de la masculinité ?
Sais-tu combien de féminité manque à l’homme
pour son accomplissement ?
Sais-tu combien de masculinité manque à la femme
 pour son accomplissement ?
 
Vous cherchez le féminin chez la femme
 et le masculin chez l’homme.
Et ainsi il n’y a jamais que des hommes et des femmes.
Mais où sont les êtres humains ?

 Toi, homme, tu ne dois pas chercher le féminin chez la femme,
mais tu dois aller le chercher et le reconnaître en toi,
car tu [le] possèdes dès le commencement.
Mais cela te plaît de jouer la masculinité,
parce que tu suis ainsi la voie toute tracée des habitudes anciennes.

Toi, femme, tu ne dois pas chercher le masculin chez l’homme,
 mais tu dois prendre en charge le masculin en toi
car tu le possèdes depuis le commencement.
Mais cela t’amuse et il est facile de jouer à la petite femme,
et pour cette raison l’homme te méprise
car il méprise sa part de féminité.

Mais l’être humain est masculin et féminin.
Il n’est pas seulement homme ou seulement femme.

 
 

Tu ne peux dire de ton âme de quel sexe elle est.
Mais si tu observes précisément,
tu verras que l’homme le plus masculin a une âme féminine,
et que la femme la plus féminine a une âme masculine.
 
 Plus tu es homme, plus le féminin est éloigné
de ce que la femme est réellement
car le féminin en toi-même t’est étranger
et te paraît méprisable. »
 (...)

Admettre  sa part de féminin conduit à l'accomplissement.
La même chose vaut pour la femme qui admet sa part de masculin.
(...)

Le féminin en l'homme est lié au mal.
Je le rencontre sur le chemin du désir.
Le masculin chez la femme est lié au mal.
C'est pourquoi il répugne à l'être humain
d'admettre sa propre part d'altérité.
Mais si tu l'admets, alors se produit ce qui est lié
à l'accomplissement de l'être humain :


Lorsque tu es devenu pour toi-même un sujet de raillerie,
l'Oiseau blanc de l'âme arrive ;
il était loin, mais ton humiliation l'a attiré.
Le mystère te devient proche,
et de choses se produisent autour de toi
comme des miracles.


Un éclat doré resplendit,
car le soleil est sorti de son tombeau.
En tant qu'homme, tu n'as pas d'âme, car elle est  dans la femme;
en tant que femme, tu n'as pas d'âme, car elle est dans l'homme.
Mais si tu deviens un être humain, alors ton âme vient vers toi.
(...)


Votre âme est en détresse, car l'aridité pèse sur votre monde.
Si vous regardez au-dehors de vous-mêmes,
vous voyez la forêt lointaine et les montagnes,
et, au-dessus, votre regard monte jusqu'aux espaces stellaires.

Et lorsque vous regardez en vous,
vous voyez de nouveau le proche, le lointain et l'infini,
car le monde de l'intérieur est aussi infini
que le monde de l'extérieur.

De même que par votre corps
vous avez part à l'essence multiple du monde,
 de même, par votre âme,
vous avez part à l'essence multiple du monde intérieur.
Ce monde intérieur est véritablement infini
et n'est en rien plus pauvre que le monde extérieur.

L'être humain vit dans deux mondes.
Un sot vit ici ou là, mais jamais ici ET là.
.

C.G. Jung
"Le Livre rouge"
( p 263-264 )
.




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire