mercredi 21 mars 2018

Comment aller au-delà de l'ego ?

Mercredi 21 mars 2018


L'évolution de la conscience... n’est pas un luxe :
si on ne change rien, la planète court à sa perte, et nous avec.

La crise actuelle n’est-elle pas révélatrice d’un besoin criant
de retrouver un supplément d’âme, un sens et une cohérence ?

Frédéric Lenoir, philosophe :

« Les derniers grands succès de la littérature et du cinéma,
tels que l’Alchimiste, le Seigneur des Anneaux, Harry Potter ou Avatar,
réhabilitent les mythes, la magie, l’imaginaire.

Preuve qu’on crève dans un rationalisme desséchant
et que les gens ont besoin de rêver,
de se relier au monde à travers des symboles, des archétypes.

L’âme n’a pas suivi la croissance du corps matériel de l’humanité.
 Pourquoi ? Parce que nous ne la cultivons pas.
On a aujourd’hui de plus en plus d’outils qui nous permettent de comprendre,
de discerner, mais on ne sait pas bien s’en servir.

Nous avons besoin de rééquilibrer notre cerveau.
De plus en plus d’individus sont en quête d’une expérience intérieure
qui touche leur cœur, leur vie.

Ils sont à la recherche d’un éveil, d’un changement de conscience.
Je crois que l’existence a un sens et que chacun peut le trouver, s’il le veut. »

 




 Focusing, cohérence cardiaque, hypnose, TIPI… 
 Ces techniques travaillent sur le monde de l’âme,
du rêve, de l’imaginal,
qui amène des compréhensions
dépassant les connaissances habituelles.

Lorsque la conscience est attirée vers l’ego,
celui-ci la rétrécit, la ratatine et la conditionne.
 
C’est en allant chercher des choses extérieures à lui
qu’on permet à l’ego de trouver des voies de transformation
 qu’il ne trouve pas en lui-même.
On apprend à faire attention à des choses inconnues, irrationnelles,
éphémères, imprévues, incontrôlées.

En voyage chamanique, sous hypnose ou en EMDR,
on accède à des parties du soi oubliées,
des souvenirs qu’on ignorait avoir,
 des énergies nouvelles, ainsi qu’à un espace de pardon,
de compréhension et de confiance, où l’on peut se voir
et voir les autres sans juger ni blâmer.

On obtient alors un rééquilibrage à tous les niveaux :
physique, émotionnel, mental et spirituel.

Olivier Chambon
Psychiatre et psychothérapeute
. 

  

 
Le but ultime d'une thérapie psychochamanique
est d'obtenir une âme complète (le Soi de Jung)
et une connexion large à l'Esprit : car cela accroît l'énergie
et la conscience dans le corps, le cœur et le mental
et cela crée donc un élargissement du champ de présence de la conscience
et une plus grande vitalité.

Labonté et Bornemisza (2006) rappellent que
"la partie consciente de notre personnalité (le moi),
agit aussi comme un filtre ou une membrane qui respire
au sein de l'univers beaucoup plus vaste qu'est le Soi.

Le Soi est comme un réceptacle psychique
qui serait en communication avec les autres,
l'inconscient collectif, le cosmos et l'univers (...).

Le moi, lors d'un processus dit "d'individuation",
apprend à puiser  au potentiel du Soi
pour se nourrir à sa propre source créatrice.

Un être humain "individué" a retrouvé l'axe moi-Soi
qui lui permet d'être pleinement lui-même
sans souscrire aux modèles collectifs
ni occulter sa nature et son vécu réel.
Toutefois, d'un filtre souple,
le moi peut se transformer en prison".
.
Olivier Chambon
"Psychothérapie et chamanisme"
.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire