vendredi 6 octobre 2017

Le symbole du miroir

Vendredi 6 octobre 2017
 
 
Nous voici une fois de plus en présence d'un symbole
 qui nous renvoie à cette curieuse vision qu'ont eue nos ancêtres de la réalité,
 mais qui, à bien y regarder, n'est peut-être pas si absurde que cela.
 
 En prenant de grands raccourcis, et en schématisant beaucoup,
cette interprétation du monde consiste à s'interroger de la sorte :
et si ce monde, la réalité de ce monde, la vision que nous en avons,
la matière même que nous touchons, ce sol sur lequel reposent nos pieds,
et ce ciel qui est au-dessus de notre tête,
 tout ce qui constitue ce monde dans son ensemble, donc,
n'était qu'une illusion, une vue de l'esprit, du nôtre en particulier,
 une projection de notre conscience individuelle et collective,
le résultat d'un fabuleux jeu de miroir ?
 
C'est ainsi que le miroir, qui fut sans doute à l'origine le reflet de son propre visage,
qu'il découvrit en venant puiser ou boire de l'eau dans une rivière, un étang ou un lac,
devint pour l'homme une représentation symbolique de sa conscience.
 
Les Grecs en firent psyké, ou psyché, qui était à la fois l'âme et l'esprit,
 tandis que soma était le corps.
La psychanalyse, c'est littéralement, l'étude de l'âme.
(...)
Que fait l'homme avec son miroir ? Il se voit. Il découvre son visage.
Il se découvre lui-même. Il prend conscience de lui-même.
(...)
 
Le miroir fait (...) allusion (...) aux notions de masque , de mensonge,
 de travestissement, de dissimulation.
Toutefois, le miroir connaît notre vrai visage.
Nous avons donc fini par lui attribuer une mémoire
et par l'assimiler à notre conscience.
Car, comme nous, il sait ce que nous sommes seuls à savoir :
qui nous sommes vraiment.
Ainsi, nous en sommes venus à employer le verbe "réfléchir"
 à propos de l'image de nous-mêmes que nous renvoie le miroir.
(...)
.
Didier Colin
"Le dictionnaire des symboles, des mythes et des légendes"
.
 
 
 
Que ce soit dans la réalité ou dans le rêve
le miroir nous renvoie toujours notre reflet.
 
Celui des rêves est le plus parfait.
C’est une image plus intérieure qu’il nous propose.
 Ici, nous sommes en présence du miroir de l’âme.
 
 Cette notion est accentuée par le nom donné aux grands miroirs
qui permettent de se voir intégralement de la tête aux pieds: psyché (âme).

 Il peut arriver que face au miroir, nous y découvrions un reflet surprenant,
 celui d’une personne autre que nous, sans rapport physique apparent.
 Cette personne nous est connue.
C’est une ou un ami.
Ce reflet est bien le nôtre, celui intérieur qui ressemble à cette personne.

 Le reflet du miroir peut-être celui d’une personne
 pour laquelle nous éprouvons un fort sentiment amoureux.
 Que cet amour soit réciproque ou unilatéral,
 le rêve nous montre à quel point cette personne ressemble
à une partie intérieure de notre être,
cette part cachée de l’individu que nous cherchons tous.

 Dans tous les rêves, la présence d’un miroir est une invitation
à s’arrêter un instant et à s’y plonger,
comme le fait Alice à travers le miroir.
Le monde qu’elle y découvre est immense et surprenant,
le reflet de son inconscient le plus inconnu,
le plus étrange et le plus fantastique.
 
Plus on plonge à l’intérieur de soi,
plus on y découvre de merveilles,
plus nous tendons à être unique.
.
Tristan-Frédéric Moir
"Dictionnaire des rêves"
.
 

 
Le miroir du rêve s'offrira le plus souvent comme un passage,
une voie de communication entre l'apparence et l'essence.
 
Comme la vitre, il exprime ce stade intermédiaire qu'est la transparence.
Transparence illusoire pour le regard qui s'installe devant le miroir en spectateur,
réelle pour le rêveur qui a senti que tout miroir est fait pour être franchi.
Un miroir rêvé est toujours témoin et acteur de la métamorphose.
 
Dans l'onirisme, tout miroir a vocation de fondre ou de se briser
et, par là, d'engendrer cette transparence qui conduit l'être à la rencontre de lui-même.
La glace du rêve est un symbole de franchissement de seuil,
mouvement psychique déterminant pour la réconciliation des contraires.
 
 La propriété du miroir de présenter une réalité inversée
par rapport à celle qui s'offre au regard que l'on pose sur les choses
 rejoint un phénomène que l'on observe systématiquement
dans tous les rêves comportant une ou plusieurs images
de franchissement de seuil.
De part et d'autre d'un passage majeur,
 toutes les valeurs symboliques s'inversent.
(...)
.
Georges Romey
"Le guide des rêves"
 
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire