dimanche 3 septembre 2017

Dialogue avec les voix intérieures

   Dimanche 3 septembre 2017



Philémon, ainsi que d'autres personnages de mon imagination,
m'apportèrent la connaissance décisive qu'il existe dans l'âme
des choses qui ne sont pas faites par le moi,
qui se font d'elles-mêmes et qui ont leur vie propre.
Philémon représentait une force que je n'étais pas.
En imagination, j'eus avec lui des conversations
et il dit des choses que je n'aurais pas pensées consciemment.
Je perçus très exactement que c'était lui qui parlait et non pas moi.


Il m'expliqua que je procédais avec les pensées comme si je les avais créées moi-même
alors qu'à son avis, elles possédaient une vie propre,
 tels les animaux dans la forêt, des hommes dans une pièce, ou des oiseaux dans les airs :
"Si tu vois des hommes dans une pièce, tu ne prétendras pas que tu les as faits 
 ou que tu es responsable d'eux." m'enseigna-t-il.
C'est de la sorte qu'il m'apprit petit à petit l'objectivité psychique,
la "réalité de l'âme".


Grâce aux dialogues avec Philémon,
la différenciation entre moi et l'objet de ma pensée se clarifia.
 Lui aussi, Philémon, s'était en quelque sorte dressé objectivement en face de moi,
 et je compris qu'il y avait en moi une instance qui pouvait
énoncer des dires que je ne savais pas, que je ne pensais pas,
voire des choses qui allaient à l'encontre de moi-même.
.
Carl Gustav Jung
"Ma vie"
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire