jeudi 19 janvier 2017

L'individuation (1) : Mémoires

Jeudi 19 janvier 2017



Etudions maintenant plus précisément le déroulement du processus d'individuation (...). 

Pendant la première phase, on assiste au nettoyage de l'inconscient personnel 
par une décantation du passé de l'individu 
qui puise dans les données enregistrées par sa mémoire 
-consciente ou inconsciente- 
événements heureux ou malheureux vécus depuis l'enfance.

Actuellement, certaines techniques permettent de remonter même jusqu'à l'état prénatal.
Dans les religions et les systèmes philosophiques orientaux, 
la régression va plus loin encore et fait appel à une mémoire profonde, la mémoire karmique. 
Qu'il s'agisse du souvenir, de vies antérieures réellement vécues 
ou d'une mémoire ancestrale, héréditaire ou collective, importe peu ici ; 
l'essentiel est que cette mémoire soit présente 
et que le psychisme puisse y trouver des informations inépuisables. 

L'analyse se présente (...) comme une remontée progressive dans l'histoire de l'individu, 
puis dans l'histoire de l'humanité et de la collectivité à laquelle il appartient, 
au-delà de l'inconscient personnel. l'investigation de l'inconscient personnel, 
pratiquée dans la plupart des psychothérapies courantes, 
renvoie au passé propre au sujet et aux événements traumatiques de ce passé. 
La "mémoire"  du sujet est sollicitée par des entretiens, l'étude des rêves 
ou des méthodes plus particulières de régression, comme celle de Janov, 
la Gestalt-thérapie ou la Bio-énergie...


Les techniques de travail sur le corps renvoient aussi à cette mémoire individuelle 
- mémoire tissulaire, cette fois - 
qui a fixé les événements du passé dans les tissus, dans les cellules de l'individu. 
Il n'est pas rare qu'une séance d'ostéopathie, par exemple, 
traitant d'un traumatisme physique, évoque aussi l'état psychique 
qui accompagnait le moment de la lésion; comme dans un flash, 
le sujet se trouve replongé, corps et esprit, dans le moment de son accident. 

Un travail sur le corps peut alors libérer des émotions enfouies profondément. 
Des rêves peuvent également évoquer un état physique ou physiologique bloqué. 
Les rêves de renaissance peuvent exprimer un processus de transformation psychique, 
mais un examen approfondi montre parfois que de telles images, 
inexplicables sur le seul plan psychologique, peuvent traiter aussi 
du traumatisme physique de l'accouchement et des angoisses vécues alors par le foetus. 

On voit ainsi que le corps et l'esprit sont étroitement imbriqués; 
la mémoire cellulaire contient des images évoquant des états psychiques et, inversement, 
des états psychologiques induisent des tensions ou des relâchements physiques précis. 
Voilà donc à nouveau un tissu qui entremêle étroitement deux dimensions. 
Il est possible d'avoir accès à l'un et à l'autre des deux domaines -le corps et l'esprit -
d'approcher la problématique d'un individu par l'une ou l'autre voie, 
de mettre ces deux plans en résonance l'un avec l'autre 
et de favoriser ainsi l'évolution bénéfique.

Marie-Claire Dolghin

"Les saisons de l'âme"
.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire