mardi 22 novembre 2016

Responsabilité éthique

Mardi 22 novembre 2016


Je mis le plus grand soin à comprendre chaque image, 
chaque contenu de l'inconscient, à l'ordonner rationnellement 
- autant que faire se pouvait - et, surtout, 
à le réaliser dans ma vie
Car c'est cela que l'on néglige le plus souvent.

On laisse à la rigueur monter et émerger les images, 
on s'extasie peut-être à leur propos, mais, le plus souvent, on en reste là. 
On ne se donne pas la peine de les comprendre, 
et encore bien moins d'en tirer les conséquences éthiques qu'elles comportent. 

Ce faisant, on sollicite les efficacités négatives de l'inconscient. 
Même celui qui acquiert une certaine compréhension des images de l'inconscient, 
mais qui croit qu'il lui suffit de s'en tenir à ce savoir, 
est victime d'une dangereuse erreur.

Car quiconque ne ressent pas dans ses connaissances 
la responsabilité éthique qu'elles comportent 
succombera bientôt au principe de puissance.
.
C.G. Jung
"Ma vie"
.

3 commentaires:

  1. Merci de rappeler ce point essentiel. Tout l'Art en dépend.

    RépondreSupprimer
  2. C'est un passage qui m'avait tout particulièrement marquée, quand j'ai lu le livre de Jung...
    Et je crois que tu en as déjà parlé, toi aussi, dans un de tes articles :
    http://voiedureve.blogspot.fr/2014/09/ethique-du-reve.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...et puis merci de ton passage : si je ne me trompe pas, la dernière fois, c'était en mai 2015 ! ;-)

      Supprimer