vendredi 4 mars 2016

Vision de Jung et or vert

 Vendredi 4 mars 2016

Une nuit, je m'éveillai, dit-il et je vis au pied de mon lit,
 baigné d'une claire lumière, le Christ en croix. 
Il m'apparut non pas grandeur nature, mais très distinctement, 
et je vis que son corps était d'or verdâtre. 
C'était un spectacle magnifique; néanmoins, je m'effrayai. ....
.
C.G. Jung

 "C.G. Jung, guérisseur de l'âme"
Claire Dunne
.

L'or vert, commente Jung, est la qualité vivante 
que les alchimistes discernaient non seulement dans l'homme, 
mais aussi dans la nature inorganique ;

C'est l'expression d'un esprit de vie, 
l'anima mundi  -l'âme du monde- 
ou filius macrocosmi- le fils du macrocosme -
l'Anthropos vivant dans le monde entier.

Cet esprit est coulé jusque dans la matière inorganique, 
il gît aussi dans le métal et dans la pierre. 
Ainsi ma vision était une union 
de l'image du Christ avec son analogue, 
le fils du macrocosme qui réside dans la matière.

Marie-Laure Colonna
"Les facettes de l'âme"
.



LE VERT :

Entre le bleu et le jaune, le vert résulte de leurs interférences chromatiques.
 Mais il entre avec le rouge dans un jeu symbolique d'alternances. 
La rose fleurit entre des feuilles vertes. 
Equidistant du bleu céleste et du rouge infernal, 
tous deux absolus et inaccessibles, 
le vert, valeur moyenne, médiatrice entre le chaud et le froid, 
le haut et le bas, est une couleur rassurante, rafraîchissante, humaine.

Les Alchimistes, dans leur recherche de la résolution des contraires 
sont allés plus loin que ne va aujourd'hui notre imagination. 
Ils définissent leur feu secret, esprit vivant et lumineux,
 comme un cristal translucide, vert, fusible comme la cire; 
c'est de lui, disaient-ils, que la nature se sert souterrainement, 
pour toutes choses que l'Art travaille, 
car l'Art doit se borner à imiter la nature.

Ce feu est bien celui qui résout les contraires: 
on en dit qu'il est aride, mais faisant pleuvoir, 
humide, mais qui toujours dessèche. 
Et finalement, dans tous les ésotérismes, 
le principe vital lui-même, secret des secrets, 
apparaît comme un sang profond, que contient un récipient vert. 
C'est, pour les alchimistes occidentaux, le sang du Lion Vert 
qui est l'or, non du vulgaire mais des philosophes. 
(Sang du Dragon, Sang du Christ dans le Graal, coupe d'émeraude)

image ici

Dans l'alchimie européenne, le dragon ou le lion vert 
symbolisent un dissolvant puissant 
comme par exemple l'« eau royale » (Aqua regia), 
et il est désigné par un triangle féminin pointé vers le bas 
auquel est associé un R. 
On dit de lui qu'il « ouvre et ferme 
les sept sceaux indissolubles des sept esprits métalliques 
et (qu'il) tourmente les corps jusqu'à ce qu'il les ait entièrement perfectionnés ».

 image ici

Il s'agit en fait du Vitriol, considéré aussi comme « le seul corps immonde, 
mais qui permet de joindre les teintures entre le soleil et le lune ». 
Ce corps apparaît au début du travail de l'Oeuvre, 
juste après l'oeuvre au noir, sans qu'il soit toujours cité.

On notera à ce propos qu'une grande partie du travail alchimique de Newton
 a précisément consisté dans « la chasse au lion vert ». 
En raison du caractère disparate de la symbolique des couleurs, 
le dragon vert peut cependant représenter le mercure dans certains textes,
comme c'est parfois le cas en Chine, contrairement à l'usage courant.
.
Symbolisme alchimique
(D'après le Dictionnaire des symboles
de Chevalier-Gheerbrant )
.




2 commentaires:

  1. Merci pour toutes ces recherches , Licorne. Je ne connaissais pas l'existence de l'or vert...mais je ne doute pas de son importance ,ne serait-ce que par son omniprésence dans la nature .

    bonne journée, Nicole M.

    RépondreSupprimer
  2. Les symboles alchimiques sont toujours difficiles d'accès (ils ne sont pas faits pour être compris par le non-initié), mais ils sont puissants...
    Le lion vert est peut-être plus connu que l'or vert.

    Bises amicales.

    RépondreSupprimer