jeudi 3 septembre 2015

Le rêve : une expérience quantique ?



Jeudi  4 septembre 2015


Il est étonnant de constater que, si l'on se penche 
on a l'impression d'une étrange similitude
avec l'univers de nos rêves nocturnes...

En mécanique quantique,
 le temps ne fonctionne pas de la même manière 
qu'il le fait dans notre monde de la veille :
passé, présent et futur arrivent tous en vrac
 et au hasard sur l'échelle quantique. 
Les événements semblent se produire 
dans un ordre aléatoire, chaotique et imprévisible,
et on glisse souvent hors du temps
quand on ne glisse pas dans d'autres "univers"......

Tout cela, on le retrouve fréquemment dans nos rêves...

Quand on rêve, il y a souvent des évolutions "rapides"...
ou des "flashs chaotiques" de perceptions différentes...
On passe d'un lieu à l'autre, d'une époque à une autre...
quasiment sans transition.
(Cf rêves 35 et 36)
Tout cela semble avoir un sens  lorsque nous sommes endormis,
mais n'en a souvent plus lorsque nous sommes éveillés...

Tout se passe un peu 
comme si, pendant notre sommeil, 
nous avions soudainement accès à un monde "autre"
au fonctionnement proche du monde quantique...
comme si nous pouvions alors effectuer des "visites"
à cet aspect de la réalité qui nous échappe pendant le jour...

Notre esprit serait-il alors dans un "état quantique" ???
.
La Licorne
.


Demande-toi si tes rêves ne constitueraient pas après tout,
des retours de visites de ton Esprit (hors du temps).
Ces retours ne seraient-ils pas très logiquement incohérents,
du fait qu'ils sont générés par ses déplacements dans des espaces parallèles,
hors de toute succession causale  infligée par l'écoulement du temps ?
Cela n'explique-t-il pas
l'étrangeté et l'incohérence de tes rêves ?
.
"La route du Temps"
.

4 commentaires:

  1. Tout a fait d'accord.La personnalité de "veille" est soumise a un état macroscopique, du fait des échanges permanents avec l’extérieur, alors que la personnalité de "rêve" -relativement inactive par rapport au monde macroscopique- n'est plus constituée en majorité que d'échanges neuronaux,essentiellement aux niveaux atomiques et sub-atomiques, donc au monde quantique.
    Super blog, Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui...on peut l'expliquer de différentes façons, dont celle -ci... :-)

      Merci de votre commentaire et de votre passage.
      Repassez quand vous voulez !

      Supprimer
  2. J'ai vu quelques docus (sérieux je crois bien) sur la physique quantique. Il y avait dans un de ceux-ci un médecin, neurologue, peut-être chercheur je ne sais plus, qui exposait la théorie selon laquelle nos rêves, à cause de l'intrication des particules élémentaires constituant les neurones de notre cerveaux, seraient en fait des accès, ou des expériences de nos multiples existences, inscritent dans une tout aussi infinie variété d'univers parallèles. Quand j'ai entendu ça, mes yeux se sont grand ouvert. Ça a fait sens immédiatement pour moi. Je fais de ces rêves si intenses au niveau des sensations de réalité, d'une clarté plus limpide parfois qu'à l'éveil. J'aimerais en savoir plus là-dessus. Auriez-vous de la documentation pertinente et sérieuse à m'indiquer à propos de cette théorie? Ce que vous avez écrit plus haut est exactement ce qui m'intéresse. Merci pour ce texte!!
    Bien à vous.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour votre commentaire : excusez-moi d'avoir tardé à répondre, je suis très occupée en ce moment !
    Je suis tout à fait convaincue que CERTAINS rêves sont des accès à nos "multiples existences"...
    Et les rêves lucides (ceux que vous décrivez comme ayant une certaine intensité et une grande clarté) sont des "expériences" (tout aussi réelles que celles qu'on a à l'état de veille...
    Que cela ait un rapport ou non avec les neurones est un autre débat...dans lequel je n'ai pas envie d'entrer...:-)

    Quant à la documentation sur ce sujet, il y a :
    Castaneda et Patricia Garfield (rêves lucides), Laurent Lachance (rêves et monde astral), Mario Mercier, les amérindiens, les aborigènes et Robert Moss (chamanisme)...Philippe Guillemant (physique quantique)...
    mais aucun d'eux ne traite EXACTEMENT de ce que je dis ci-dessus...

    C'est un sujet en train d'émerger, on en trouve des "traces" un peu partout mais pas d'ouvrage qui en traite "à fond" ou "en priorité"...du moins à ma connaissance.
    Désolée.

    RépondreSupprimer