mercredi 23 septembre 2015

Cultures du rêve

Mercredi 23 septembre 2015

Mais l'homme qui revient après avoir franchi la Porte dans le Mur
ne sera jamais tout à fait le même que l'homme qui y était entré.
.
Aldous Huxley
"Les portes de la perception"
.


Il faut tout d'abord dire que tous les rêves ont une portée initiatique.
Toutefois il en existe que l'on peut spécifiquement qualifier d'initiatiques.

Chez les peuples chamanistes, le rêve est investi d'une profonde signification, 
contrairement à notre culture dans laquelle il est totalement dénigré
ce qui fait que nous sommes un peuple très ancré dans la matière, 
ayant développé d'impressionnantes techniques mais qui ignore sa nature profonde
ce qui nous conduit fréquemment à la violer, par exemple en croyant 
que la matière peut satisfaire nos désirs infiniment...

Le rêve comporte une part initiatique 
qui peut nous ramener vers notre essence 
et nous réconcilier avec notre vraie nature...
Et par conséquent avec la nature.

 Le rêve joue vraisemblablement un rôle beaucoup plus important que prévu 
dans notre équilibre de vie. On admet désormais plus facilement 
que certaines clefs de notre personnalité et de notre être
 se trouvent dans nos rêves. Et non seulement cela,
 mais il est impossible de les trouver ailleurs.
Ce qui fait du rêve un aspect indispensable de la vie. 
Et d'ailleurs s'il ne nous était pas indispensable, 
pourquoi la vie aurait-elle doté les mammifères de cette faculté ?

Penchons nous un peu sur la manière 
dont les peuples appelés parfois
"Dream-Cultures" (cultures du rêve
voient cet aspect de notre vie.

L'on retrouve partout dans le monde des traces de ces cultures, 
dont certaines sont encore très vivaces. 
De la Sibérie chamanique aux yogis indiens et tibétains
en passant par les amérindiens de toutes cultures.

Toutes sont unanimes dans leur conception du rêve: 
il fait partie intégrante de la vie, et doit être considéré comme tel, 
le contraire ne pouvant que mener à la folie.

Notre société de consommation démesurée
ne serait-elle pas le fruit d'un peuple de fous 
qui rêvent en marchant parce qu'habituellement 
ils oublient de prendre en compte leurs rêves ?

Nous traitons les peuples primitifs de sauvages,
 mais nous avons cru que nous pouvions rêver en permanence... 
Les "sauvages", parce qu'ils acceptent le rêve comme une donnée primordiale,
 ne seraient-ils pas mieux ancrés que nous dans la réalité ?

Loin de nos conceptions occidentales, 
certaines cultures considèrent même le rêve
 comme plus réel que le monde de "l'éveil"
dans lequel nos fantasmes et autres pathologies restent en réalité 
largement inconscientes et endormies, pilotant tout, 
du fin fond ténébreux de notre psyché.

Certaines cultures disent que le monde tout entier
est né des rêves "d'esprits-créateurs". 
Aujourd'hui endormis, ils continuent
de façonner notre monde par leurs rêves.

Pour beaucoup de cultures ancestrales, 
l'homme n'est qu'incomplet à l'état d'éveil,
 et a besoin de voyager dans le monde du rêve
 pour retrouver sa complétude 
en unifiant l'esprit de l'éveil et l'esprit du sommeil.

Il faut encore préciser que les deux mondes, 
celui du rêve, et celui de l'éveil 
sont souvent considérés comme équivalents 
du point de vue du niveau de réalité. 
Ils s'interpénètrent à tel point que certains d'entre nous 
peuvent passer de l'un à l'autre par la transe. 
Et que faisons nous dans ces rêves ? 
Et bien nous y passons tout bonnement une partie de notre vie. 
Ni plus ni moins. Ce qui signifie que le rêve fait partie du vécu, 
quelles que soient nos croyances et nos réticences à vouloir l'admettre.

Le monde des rêves contient donc des enseignements, et des épreuves, 
tout comme en comporte le monde de l'éveil,
et l'équilibre de l'être ne peut s'atteindre 
que par une harmonie de ces deux états de l'être.

Chaque épreuve que nous propose le rêve doit être vécue pleinement. 
Sinon nous ne sommes pas en mesure d'en retirer quoi que ce soit qui puisse servir. 
C'est à de telles fins que beaucoup de peuples à travers le monde
cultivent le rêve lucide.

En s'entraînant à maîtriser l'état de rêve, 
et à rester lucides et agissants dans cette sphère, 
ils résolvent les problèmes de leur existence, 
tout en acquérant des pouvoirs chamaniques 
tels que celui de guérison 
ou l'attachement de certains esprits totémiques.
.
Texte trouvé sur le site
"Rêve de chamane"
.




2 commentaires:

  1. Qu’on franchisse ou qu’on ne franchisse pas les portes de la Perception, le redressement de toutes nos illusions, de richesse ou de possession, pourrait surgir soudain sur le mur du jardin, nous faire perdre notre latin, bouleverser la sémantique, abuser de la phonétique, et plumer notre entendement qui avouerait, désemparé, ne plus plus bien savoir ce qu’il oit dans la langue des oisons qui lui fait perdre sa raison :
    https://www.youtube.com/watch?v=SIBTtSD_Xa8
    https://www.youtube.com/watch?v=i7TeONQ5kUs

    Amezeg :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouaaa ! Je ne sais pas si tu as franchi ces jours-ci "les portes de ta perception" ou si ton percepteur t'a fait des misères dernièrement...mais j'ois que la "loi du fisc" ne t'a pas "confisqué" ta verve ni ton humour...:-))
      (Et j'ai ouï, à la fin du sketch, que le dit percepteur n'a aucun pouvoir...ré-jouis-sons-nous... sur nos "richesses intérieures"...:-)

      Supprimer