jeudi 26 mars 2015

Les rêves et l'Egypte (1)

Jeudi 26 mars 2015


Plusieurs rêves, sur ce blog, nous ont ramenés à l'Egypte et à ses grands symboles :
les pyramides, Isis, la terre noire et fertile...(rêves 32, 29, 22, 1...etc)

On peut se demander pourquoi ces symboles typiquement "égyptiens" 
reviennent aussi souvent dans les rêves et les imaginations
 de nos contemporains, qu'ils soient ou non familiers 
de cette période de l'histoire antique...

Georges Romey, créateur de la technique du "rêve éveillé libre", 
s'est posé la question et y a consacré tout un livre : 
"Les pharaons survivent en nous".
Il a remarqué lui-même la présence étonnamment insistante et dominante 
de ce thème dans l'inconscient de ses "patients", 
y compris chez ceux qui n'avaient aucune connaissance consciente
 à propos de ce pays, et il en tire des conclusions fort intéressantes.

A partir d'un grand nombre de séances "d'imagination spontanée" (rêve éveillé),
il constate la récurrence de certaines images 
(pyramide, disque d'or, soleil, lune, sable, désert, momie, 
barque ou bateau, phénix, plumes, livre sacré...) 
et de certains thèmes associés 
( vie-mort-renaissance, relation libre au temps et à l'espace, 
franchissement d'un seuil, capacité de métamorphose,
 passage du plan horizontal au plan vertical, résurrection...).

Je ne peux vous résumer en quelques lignes toute la richesse de ce livre, 
mais je vais juste reprendre, dans les prochains articles, quelques passages 
qui rejoignent en partie les images des rêves cités sur ce blog...

En attendant, voici un extrait du début du livre :

"Pour l"imaginaire spontané, Rome symbolise la force, l'organisation, le droit,
la Grèce représente l'esthétisme, la philosophie, l'harmonie...,
l'Egypte est spiritualité, mystère, éternité.


Rome correspond à l'intellect rationalisant, la Grèce à l'art, l'Egypte à la démesure.

Je reviendrai plus tard sur ce mot, qu'il faut prendre dans son sens littéral :
ce qui est placé "hors des mesures" spatiales et temporelles...

Pour le chrétien de l'Occident moderne, l'Egypte, c'est le retour aux origines.
Tous les conquérants antiques de ce pays ont été puissamment influencés par celui-ci.
Ce fut le cas de la Grèce, ce fut le cas de Rome.
Mais l'inconscient ne se trompe jamais sur les sources...."
.
La Licorne
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire