jeudi 29 janvier 2015

La force de l'amour

Mardi 15 mai 2012

La souris et le rat, avec leur forme longue, leur longue queue et leur faculté de se glisser dans les trous, ont souvent été mis en rapport avec le sexe masculin...Par Freud, notamment...qui expliquait ainsi l'hystérie qui pouvait s'emparer de certaines femmes à la vue de ces animaux un peu trop "sexualisés"...(*)

Un animal représente toujours un instinct présent dans la psyché...L'évolution classique (au fil des rêves) face à un animal onirique est la suivante : d'abord, on en a peur, on le fuit...puis peu à peu, on l'approche, mais à distance...ensuite, on l'apprivoise, il devient amical, familier, secourable.

Dans le rêve 19, la petite souris mâle, qui représente manifestement un aspect masculin de la rêveuse, et même sans doute son énergie masculine intérieure (animus) est apprivoisée. Elle ne fait pas peur, elle est vue comme un compagnon familier, avec lequel on peut s'entretenir et dialoguer...

Son aspect de petit rongeur indique qu'il s'agit sans doute d'un "animus" actif, curieux, intelligent... (**) qui n'est pas refoulé mais qui garde une certaine discrétion...(il est peu visible, il rentre parfois dans sa cage)
.
Cet ani-mâle est qualifié de "gardien" mais vu sa taille modeste, on le sent quand même plus "complice" que "garde du corps" !!!

Arrive un moment où il faut justement jouer les "gardiens" et protéger les "frontières" de la personnalité : celle-ci est menacée d'envahissement par une armée "daimons" turbulents et hostiles ! (Remarquons que "daimon" , à l'origine, n'est pas synonyme de "démon" mais désigne un "génie personnel" qui peut être soit positif soit négatif).

Devant ce danger imminent, la "force masculine" d'affirmation doit se manifester d'urgence...la situation requiert un animus fort ! Le souriceau, qui ne manque pas de courage, se dirige droit vers le danger...en toute inconscience car, c'est une évidence, il ne "fait pas le poids"...


En route, sur le "pont", il se transforme en "prince hindou"...il se révèle donc sous une forme beaucoup plus différenciée, plus évoluée, sous une forme non plus animale mais humanisée...
.
On peut dire que , sous la pression du danger, l'animus se met à "grandir"...que l'énergie masculine quitte l'obscurité rassurante dans laquelle elle restait confinée (son "trou", sa cage), qu'elle s'aventure au-dehors et que là, en pleine lumière, elle montre ses plus belles qualités : beauté, noblesse, intériorité, sagesse, spiritualité.
  ("Hindou", "in-de" évoquant, comme l'a expliqué Amezeg dans les commentaires, le "dieu intérieur", le "divin en soi"... l'animus, dans son aspect le plus évolué, a ce rôle et cette capacité de nous relier au divin).
Malheureusement,  face à une armée de "daimons" déchaînés, on aurait aimé voir apparaître un animus plus costaud, plus "guerrier"... capable de repousser l'adversaire. Les qualités "spirituelles" et "raffinées" du prince, son "sourire aux lèvres"...ne suffiront sans doute pas à "maîtriser" une armée hostile.


.
La rêveuse essaie donc de le "prévenir", de l'arrêter...en lui faisant peur, en lui disant :  "Stop ! Tu vas te faire massacrer !" (ce qui montre, en passant, qu'elle  "dialogue" facilement avec ses personnages intérieurs, qu'elle sait rentrer en contact avec eux). 
Mais l'armée lui dit qu'il ne comprend pas ce langage ! 
Que l'armée (l'ennemi) lui parle et lui donne des conseils est étonnant, je trouve !  L'armée se révèle plus "complice " qu'adversaire ! C'est un peu comme si tout cela n'était qu'un "jeu"...comme si la situation n'avait pour but que de faciliter la prise de conscience de la rêveuse et l'évolution de son animus...et que les deux "côtés" en présence n'étaient pas si opposés que ça...N'oublions pas qu'après tout, les "daimons" sont aussi une "part intérieure" de la rêveuse...(***)
Alors elle a une inspiration soudaine et crie "I love you ! I love you !"(****)...et là, tout le monde "sourit" (souris !!!) car c'est l'attitude juste...celle qui "résout" la situation et suspend le conflit.
 

L'animus, pour prendre sa pleine mesure, pour devenir "intégré", "humanisé"  et pour guérir de son attitude inadaptée... n'attendait qu'une chose: c'est qu'on l'AIME !
C'est l'amour qu'on lui envoie qui est facteur de guérison et de transformation !
C'est le langage de l'amour (et non celui de la peur) qui est "opératif", c'est lui qui "marche" !!!
Et cet amour (envoyé avec force jusqu'aux "confins de l'univers" !!!) "atteint" sans doute aussi  les aspects négatifs de la personnalité  (daimons- démons)...et leur permet à eux aussi de se transformer (ils ne sont plus aussi agressifs, ils ont le "sourire"). 
C'est une grande leçon que celle-ci :
L'Amour est la seule "force" qui peut arrêter les énergies "négatives", les monstres intérieurs qui nous assaillent...


L'Amour est aussi la grande "force" de transformation et de métamorphose intérieure, force dont on retrouve la trace dans de nombreux contes, justement...dont celui, fort célèbre, de "La Belle et la Bête", histoire dans laquelle un "animal repoussant" devient, par la magie d'un baiser d'amour...un magnifique Prince !
C'est pourquoi, ce rêve, qui nous ramène, mine de rien, à cette leçon universelle et à toutes les histoires fabuleuses d'animaux devenus "princes"...est vraiment un "grand rêve" !

.
La Licorne
.
(*) Comme on l'a vu dans l'article précédent, en Inde, les rongeurs sont admis dans certains temples et ne font pas peur : c'est sans doute à mettre en relation avec le fait que la sexualité, dans ce pays, n'est pas refoulée mais considérée comme "sacrée"...
(**) Les rats sont réputés pour leur intelligence et sont souvent utilisés en ce sens pour des tests (sortir d'un labyrinthe par exemple). On les représente aussi en train de "dévorer" des livres...et on peut penser aussi aux recherches sur ordinateur (utilisation de la "souris")...
(***) Les "daimons" semblent  également faire partie des énergies masculines de la rêveuse...ces énergies plus "brutes"..."tenues à l'écart" de la personnalité à cause de leur caractère "peu raffiné"... reviendraient alors "en force" et chercheraient à être reconnues...(forces de l'ombre).
On peut aussi voir en eux "l'animus négatif" s'opposant à l'"animus positif" (prince).
(****) Remarquons au passage, que la "déclaration d'amour" se fait en anglais...la langue universelle, celle que "tout le monde" comprend !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire